Cet article date de plus de sept ans.

Monfils conclut le beau week-end tricolore

Gaël Monfils a apporté le quatrième point à l’équipe de France en dominant Lukas Rosol en 1h49 et trois sets 5-7, 6-4, 7-5), ce dimanche à Roland-Garros. L’équipe de France, déjà qualifiée samedi à l’issue du double, s’impose donc 4-1 contre la République tchèque. Elle affrontera en finale la Suisse qui a dominé l’Italie (3-1) grâce à la victoire de Roger Federer sur Fabio Fognini.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.

Après un début de rencontre difficile, dû probablement aux excès de la nuit après la qualification pour la finale de l'équipe de France, Gaël Monfils a renversé la vapeur pour venir à bout du tombeur de Rafael Nadal a Wimbledon 2012."C'était dur pour tout le monde aujourd'hui", expliquait le Français après sa victoire. "On était déjà passé à la finale, on a décompressé, on ne s'est pas préparé du tout". Et puis, il a été surpris: "Je ne pensais pas qu'il y aurait autant de monde. Et Lukas m'a surpris en commençant très bien, sans faire beaucoup de fautes", ajoutait-il avec une voie éraillée, conséquence de ses exploits vocaux: "Je me suis éclaté la voix à chanter une douzaine de Marseillaise sur le terrain et à crier des 'conneries' à Bennet'."

Sous le soleil de la Porte d'Auteuil, le Parisien a gratifié les spectateurs de quelques facéties bien à lui, en exécutant notamment son fameux coup entre les jambes avec extension. L'arbitre a même levé les bras pour une "ola" lancée par les supporters bleus. Auparavant, la République tchèque avait sauvé l'honneur avec la victoire de Jiri Vesely face à Julien Benneteau (6-4, 6-3).

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Coupe Davis

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.