Tournoi de Doha : Roger Federer réussit son retour en dominant Daniel Evans après 13 mois d'absence

Après 13 mois d'absence, Roger Federer a réussi sa rentrée au deuxième tour du tournoi de Doha ce mercredi 10 mars. En dominant le Britannique Daniel Evans, 28e mondial, (7-6, 3-6, 7-5), le Suisse, auteur de 13 aces sans aucune double faute, s'est rassuré sur son niveau de jeu et son état physique après un combat de 2h24.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Roger Federer lors du deuxième tour du tournoi de Doha, mercredi 10 mars 2021. (SAMER AL-REJJAL / QATAR TENNIS FEDERATION)

Cela faisait 405 jours que Roger Federer attendait de reprendre la raquette en match officiel. On avait quitté le Suisse demi-finaliste de l’Open d'Australie 2020 dans une Rod Laver Arena pleine, on le retrouve à Doha sur un court central clairsemé en raison de la pandémie de Covid-19. Après deux arthroscopies subies au genou droit, de nombreuses incertitudes existaient sur le niveau de l’ancien numéro un mondial et en particulier sur le plan physique. Sur ce deuxième tour à Doha, Federer a pu effectuer un bon test face à Daniel Evans, 28e mondial, en 2h24 de jeu. Avec une victoire à la clef (7-6, 3-6, 7-5), il a pu se rassurer sur l'état de son genou.

"Je ne sais pas exactement comment ça va se dérouler, j’ai beaucoup de questions autour du genou, comment je joue. Je pense que c’est bien de débuter ici", avait déclaré le Suisse avant de débuter ce tournoi. Il semble avoir eu des réponses quant à ce genou droit. Dès le premier set accroché avec des longs échanges, Roger Federer a tenu la distance en se montrant alerte et léger sur ses appuis pour l'empocher au tie-break (10-8), sauvant même une balle de set.

Il a également pu largement s’appuyer sur son service, l’une des pierres angulaires de son jeu. Nullement gêné lors de chacune des poussées pour lancer son mouvement, le vainqueur de 20 titres du Grand Chelem a dominé le Britannique sur cet aspect, réalisant 7 aces avec 82% de premières balles dans le premier set. Pendant ces 13 mois d’absence, le Suisse n’a pas perdu de son extraordinaire touché de balle, offrant des points dont seul lui a le secret.

Plus de déchet qu’à l’accoutumé

Plus en confiance après ce jeu décisif en poche, le Suisse a ensuite tenté de raccourcir les échanges en s’approchant de sa ligne de fond de court et en montant à la volée. Mais il a fait face à beaucoup plus de déchets en étant moins précis qu’à son habitude pour perdre ce set et être poussé jusqu’à la troisième manche. Moins efficace notamment en retour, il a dû attendre le dernier jeu du match pour breaker son adversaire et s’imposer.

"J’étais fatigué en cette fin de match," a malgré tout déclaré le Suisse à la fin de la rencontre. "Il avait plus d'énergie que moi mais j’ai bien servi et je pense qu’il m’a un peu aidé sur la fin. (...) Ça fait du bien d'être de retour. Gagner c’est beaucoup mieux, c’est vraiment spécial je suis très content." À la question "Comment va le genou ?" Roger Federer a répondu prudemment : "Je ne sais pas si je n’ai eu aucune douleur mais l’important c’est comment je vais me sentir demain. C’est un vrai challenge pour moi de revenir à mon âge mais ça vaut le coup parce que j’ai joué un bon match aujourd'hui."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers ATP

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.