Open d'Australie : "gâchis", manque de "soutien" des autres joueurs, "agenda politique"... Le circuit réagit à l'expulsion de Djokovic

La justice australienne a maintenu l'annulation du visa du joueur serbe dimanche 16 janvier.

Article rédigé par
Léo-Pol Platet - franceinfo: sport
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Novak Djokovic salue Vasek Pospisil à l'issue d'un match au tournoi d'Eastbourne, le 28 juin 2017. (GLYN KIRK / AFP)

L'Open d'Australie va enfin débuter, dans la nuit de dimanche au lundi 17 janvier. Mais pour les suiveurs comme pour les joueurs, l'"affaire Djokovic" et son dénouement récent occupent les discussions, plutôt que le premier tour du tournoi. 

Très rapidement après l'annonce de la justice australienne et alors que celui que l'on surnomme désormais "Novax Djokovic" a lui-même réagi, se disant "extrêmement déçu" après la confirmation de la suspension de son visa, ce sont les autres joueuses et joueurs du circuit qui y sont allés de leur commentaire. Principalement pour soutenir le Serbe et regretter son absence.

Depuis le début de l'affaire, le circuit s'affichait partagé sur la situation de Djokovic. Rafael Nadal, par exemple, s'était dit "en désaccord avec beaucoup de choses qu'il a faites ces deux dernières semaines". "Je pense aussi que ce n'est pas aux joueurs de tennis, c'est au gouvernement de décider de la façon dont l'Australie va gérer ça" avait estimé, quant à elle, la Japonaise Naomi Osaka, avant que le verdict de la justice australienne ne soit rendu.  

Cornet critique un "manque de soutien"

Premier à réagir, Nick Kyrgios a, chose plutôt rare pour lui, été mesuré dans sa réaction. Un simple emoji d'une personne se prenant la tête dans les mains. La veille déjà, l'Australien s'était exprimé en prenant la défense du "Djoker". "Il est là pour jouer au tennis ! J'ai envie qu'il gagne l'Open d'Australie, avait notamment clamé l'Australien en interview. J'ai envie de me balader dans Melbourne Park avec mon t-shirt "Idemo" et mon masque Novak". Alizé Cornet a pointé du doigt le manque de soutien des joueurs envers le Serbe, "toujours le premier à représenter les joueurs".

Le Britannique Andy Murray, proche du Serbe, regrette l'absence du n°1 mondial : "Ce n'est pas bien pour le tournoi car cela serait mieux si tous les meilleurs joueurs pouvaient y participer, a-t-il dit sur la BBC. Je connais Novak depuis que nous avons 12 ans, c'est quelqu'un que je respecte et contre lequel j'ai joué. Je n'aime pas qu'il se retrouve dans cette situation et je n'aime pas le fait qu'il a été placé en détention. J'espère que cela ne se reproduira pas pour d'autres tournois. Je ne le souhaitais ni à Novak, ni au tennis et j'espère que c'est terminé maintenant". 

Une position logiquement partagée par l'ATP. "La décision d'aujourd'hui de maintenir l'annulation du visa de Novak Djokovic marque la fin d'une série d'événements regrettables. Les décisions des autorités concernant les questions de santé publique doivent être respectés, a écrit l'organisateur du circuit professionnel dans un communiqué. Novak est un de nos plus grands champions et son absence à l'Open d'Australie est une perte pour le tennis. (...) L'ATP continue d'encourager fortement les joueurs à se faire vacciner.

Un "gâchis"

Co-fondateur de l'Association des Joueurs de Tennis Professionnels (PTPA) avec Novak Djokovic, Vasek Pospisil a dénoncé quant à lui "un agenda politique en jeu ici avec les élections à venir qui ne pouvait pas être plus évident". Le Canadien jure que son homologue ne serait jamais allé en Australie si l'autorisation légale ne lui avait pas été donnée. Ce qui aurait évité le "gâchis" dont il parle.

Le même mot est utilisé par Patrick Mouratoglou. Le célèbre entraîneur estime que "le grand perdant de ce gâchis est le tournoi. La seule bonne nouvelle est que nous allons, espérons-le, commencer à parler de tennis".

Justement, l'affaire médiatico-judiciaire étant passé, l'heure du tennis, avec des petites balles jaunes et des raquettes, est arrivé. Le premier doit débuter dans la nuit de dimanche à lundi. Gaël Monfils, Adrian Mannarino et Rafael Nadal sont notamment au programme, tout comme le duel 100% français entre Corentin Moutet et Lucas Pouille.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers ATP

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.