ATP Finals : Nicolas Mahut et Pierre-Hugues Herbert sacrés pour la 2e fois en double

La paire française a battu en finale le duo américano-britannique composé de Ram et de Salisbury, dimanche à Turin.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Pierre-Hugues Herbert et Nicolas Mahut lors de leur finale victorieuse aux Masters de double à Turin, le 21 novembre.  (MARCO BERTORELLO / AFP)

Déjà impressionnants samedi en demi-finale, Nicolas Mahut et Pierre-Hugues Herbert se sont imposés pour la deuxième fois aux Masters de double dimanche 21 novembre en battant avec autorité en finale le duo américano-britannique Rajeev Ram/Joe Salisbury, vainqueurs du dernier US Open, 6-4, 7-6 (7/0).

Les Français, titulaires de cinq titres en Grand Chelem dont le dernier Roland-Garros, avaient déjà remporté le Masters en double en 2019 à Londres. Ils disputaient leur troisième finale en quatre ans dans cette compétition qui réunit les huit meilleures paires mondiales de la saison.

En marge de ce succès, Nicolas Mahut, qui avait déjà pris la parole alors que Peng Shuai n'avait toujours pas encore redonné signe de vie, en a profité pour écrire sur une caméra le fameux hashtag #WhereIsPengShuai". La joueuse chinoise, qui avait disparu après avoir accusé un ex vice-premier ministre du gouvernement, est réapparue ces dernières heures mais les circonstances de ce retour demeurent floues. 

"Je ne pouvais pas dire les choses directement sur le court, mais évidemment que je pense à elle. J'espère qu'elle va bien. Je suis à 100% derrière ce qu'ont dit la WTA et l'ATP. Nous avons besoin de plus de nouvelles de sa part", a aussi confié le Français de 39 ans en conférence de presse. Les images et vidéos sur internet "c'est insuffisant. Ce serait bien d'avoir des nouvelles directes de sa part et de savoir si elle est libre de s'exprimer et de vivre normalement", a-t-il ajouté.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers ATP

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.