Tennis : cinq choses à savoir sur Carlos Alcaraz, nouveau phénomène du tennis espagnol

Détenteur d'une wild-card pour le tournoi de Marbella cette semaine, Carlos Alcaraz (133e mondial) dispute la demi-finale samedi 10 avril face à son compatriote Jaume Munar. A 17 ans, il représente l'avenir du tennis espagnol, dans la lignée de Rafael Nadal.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Carlos Alcaraz à l'Open d'Australie en février 2021. (DAVID GRAY / AFP)

• Premier joueur né en 2003 à gagner sur le circuit ATP

Chez les filles, l’Américaine Cori Gauff a pris de cours toute une génération en devenant la première joueuse née en 2004 à remporter un match sur le circuit. Chez les hommes, c’est Carlos Alcaraz qui a ouvert le compteur des joueurs nés en 2003, à 16 ans, grâce à sa victoire face à son compatriote Albert Ramos-Vinolas au tournoi de Rio la saison passée. Aucun joueur né la même année n'a pour l’instant réussi à imiter sa précocité sur le circuit ATP.

• Sur les traces de Nadal

Qui de mieux comme modèle pour un tout jeune Espagnol que la légende Rafael Nadal ? “Mon idole est Nadal, je veux être comme lui", avait même assuré Carlos Alcaraz dans sa jeunesse, lorsqu'il avait 13 ans. Pour l’instant, il tient la comparaison. Après s’être extirpé des qualifications du dernier Open d’Australie, le joueur né à Murcie, sur la Costa Calida, est devenu le plus jeune Ibérique à remporter un match en Grand Chelem, grâce à sa facile victoire sur Botic van de Zandschulp, depuis Rafael Nadal en 2003, année de naissance d’Alcaraz.

De l’avis de Rafael Nadal, l’intéressé a encore de beaux jours devant lui. "Il est très bon. Il est très jeune. Il a tout pour s'améliorer. Il a déjà beaucoup de bonnes choses dans son jeu. Je crois vraiment qu'il aura un grand avenir parce que c'est un bon gars, humble, travailleur. Il a les coups, il a tous les ingrédients pour devenir un grand champion” ,avait expliqué le treize fois vainqueur de Roland Garros à Melbourne.

• Grand spécialiste de la terre battue

Souvent dans le monde du tennis, Espagnol rime avec terre battue. Clairement, Carlos Alcaraz ne déroge pas à cette règle qui suit ses compatriotes depuis des décennies. Son jeu s’y adapte parfaitement bien avec de très bonnes qualités de défenseur et un coup droit lifté particulièrement efficace sur l’ocre. Un cocktail qui fait forcément penser à son idole. 

Sur le circuit Challenger, la deuxième division de l’ATP, le joueur de 17 ans compte d'ailleurs l’ensemble de ses titres sur terre battue. Ses succès à Trieste, Barcelone et Alicante le placent également parmi les cinq joueurs ayant soulevé autant de trophées sur ce circuit secondaire avant leur majorité. Ce fût le cas de Richard Gasquet, Juan Martin Del Potro, Felix Auger-Aliassime et Novak Djokovic. Ça promet.

• Révélation de l’année 2020

L’année 2020 a été largement amputée de près de cinq mois de compétition à cause de la pandémie de Covid-19. Pourtant Carlos Alcaraz n’a pas volé sa distinction remise à l’occasion des annuels ATP Awards de révélation de l’année. Ces exploits sur le circuit Challenger lui ont permis de passer de la 491e à la 141e place mondiale sur l’ensemble de la saison. Un bon de géant de 350 places au classement ATP.

• Entraîné par Juan Carlos Ferrero

Le jeune Espagnol est entre de bonnes mains pour tenter de devenir un des tout meilleurs joueurs de la planète. Il a été pris sous l’aile de Juan Carlos Ferrero. Ce dernier sait bien comment faire pour briller au plus haut niveau. L’Espagnol, spécialiste de terre battue, lui aussi, a réussi à devenir le patron du tennis mondial en montant sur le trône du circuit ATP en 2003, quelques mois après son plus beau succès en carrière, sa victoire à Roland Garros la même année.

-

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.