En difficulté dans l'Himalaya, l'alpiniste française a été retrouvée par l'équipe de cordée de secours

Selon un message posté samedi soir par son entourage sur Facebook, Elisabeth Revol souffre d'engelures. En revanche, son compagnon de cordée, le Polonais Tomek Mackiewicz, n'a toujours pas été retrouvé.

Vue sur le Nanga Parbat, au Pakistan, le 14 juillet 2004.
Vue sur le Nanga Parbat, au Pakistan, le 14 juillet 2004. (FAISAL MAHMOOD / REUTERS)

L'alpiniste française Elisabeth Revol, qui était en grande difficulté dans l'Himalaya, a été retrouvée par l'équipe de cordée de secours. L'annonce a été faite sur Facebook, dans la soirée du samedi 27 janvier, par son entourage.

Deux personnes sont parvenues à venir en aide à Elisabeth Revol, à plus de 6 000 mètres d'altitude. Elles doivent entamer dans les prochaines heures la descente. La Française souffre de sérieuses engelures.

"Nous travaillons pour trouver une solution" 

En revanche, son compagnon de cordée, le Polonais Tomek Mackiewicz, n'a toujours pas été retrouvé. "Il est impossible de monter plus haut. Nous travaillons pour trouver une solution", explique sur Facebook un proche de l'alpiniste française. 

Tous les deux avaient activé un signal de détresse à 7 280 mètres d'altitude. L'opération de sauvetage a été financée grâce à une collecte de fonds en ligne lancée sur le site GoFundMe. Les 60 000 euros nécessaires ont été réunis en quatre heures.

Le Nanga Parbat, qui culmine à 8 125 mètres, a été surnommé la "montagne tueuse" car plus de 30 alpinistes y ont trouvé la mort avant qu'il soit vaincu pour la première fois, en 1953. En juin, un Espagnol et un Argentin sont morts sur ses pentes après avoir été emportés par une avalanche.