Cet article date de plus d'un an.

Mondiaux de ski alpin 2023 : Marco Odermatt sacré sur slalom géant, Alexis Pinturault septième

Parti à la faute en première manche, Alexis Pinturault a été le deuxième plus rapide lors de la seconde, mais cela a été insuffisant pour le mener plus haut que la septième place, vendredi.
Article rédigé par Adrien Hémard-Dohain, franceinfo: sport - De notre envoyé spécial à Courchevel
France Télévisions - Rédaction Sport
Publié
Temps de lecture : 2 min
Marco Odermatt lors du slalom géant des championnats du monde, le 17 février 2023, à Courchevel. (FABRICE COFFRINI / AFP)

Il n'y a pas eu de miracle sur l'Eclipse. Après l'ombre du matin, et la grosse faute d'Alexis Pinturault en première manche, qui lui a coûté une seconde et demie de retard sur la tête de la course, il y a bien eu le soleil en seconde, avec le deuxième meilleur temps à la clé pour l'enfant de Courchevel, vendredi 17 février lors du slalom géant des championnats du monde de Courchevel-Méribel.

Mais malheureusement pour le Français, c'est aux temps cumulés que se joue la gagne. Et à ce petit jeu, Alexis Pinturault termine 7e de ce slalom géant. Comme en descente, l'or est autour du cou du Suisse Marco Odermatt, qui a devancé son compatriote Loïc Meillard (+0"32) et l'Autrichien Marco Schwarz (+0"40), pourtant en tête à l'issue de la première manche.

Une première manche épique

Il faut dire que le traceur autrichien n'avait pas fait de cadeau à la concurrence sur la première manche, que seul Marco Schwarz a traversée sans trop d'encombres. Sur une piste dont la glace était visible depuis le bas, et avec un tracé particulièrement long (dix secondes de plus que lors du super-G de vendredi dernier sur une distance plus courte), les skieurs ont lutté.

"C'était une manche exigeante, difficile, avec peu de lumière, un tracé et des conditions exigeantes, analysait, à chaud, Alexis Pinturault, parti à la faute. Je suis bien parti, je me fais piéger sur un changement de neige et de lumière."

Une première manche à oublier pour Alexis Pinturault, qui termine à plus de 2 secondes de Marco Schwarz. Les chances de podium du Français se sont considérablement restreintes.
Slalom géant hommes : Alexis Pinturault en délicatesse dès la première manche Une première manche à oublier pour Alexis Pinturault, qui termine à plus de 2 secondes de Marco Schwarz. Les chances de podium du Français se sont considérablement restreintes.

Tenant du titre, Mathieu Faivre évoquait lui "la pire manche" de sa carrière (19e). A l'aube de la seconde manche sur l'Eclipse, il fallait donc un miracle pour voir un Tricolore médaillé sur ce slalom géant. Le public a pu y croire quelques instants, lorsqu'Alexis Pinturault a franchi la ligne d'arrivée avec le meilleur temps de la manche, repassant provisoirement en tête pour 78 centièmes. Mais derrière, les gros poissons, qui ne s'étaient pas noyés le matin, ont répondu présents.

Loïc Meillard a fait mieux que le Français pour un petit centième sur ce second passage, ce qui a offert au Suisse l'argent, derrière son intouchable – et insatiable – compatriote, Marco Odermatt. Après son titre en descente, le meilleur skieur du monde réalise un improbable doublé en enlevant ce slalom géant. Le premier à réaliser cet exploit depuis Aksel Lund Svindal en 2007.

Deuxième de la première manche, Marco Odermatt a réalisé le géant qu'il fallait pour être champion du monde. Le Suisse est accompagné de son compatriote, Loic Meillard, sur le podium.
Slalom géant hommes : Marco Odermatt est champion du monde Deuxième de la première manche, Marco Odermatt a réalisé le géant qu'il fallait pour être champion du monde. Le Suisse est accompagné de son compatriote, Loic Meillard, sur le podium.

Il n'en fallait pas plus à la nombreuse délégation suisse pour exulter dans les tribunes de Courchevel. Tout aussi polyvalent depuis le début de ces Mondiaux, mais moins en réussite, l'Autrichien Marco Schwarz complète le podium.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.