Cet article date de plus de deux ans.

Championnats du monde de ski : Kristoffersen champion du monde du Géant, Pinturault 3e

Le Norvégien Henrik Kristoffersen est devenu champion du monde du Géant, vendredi soir à Are. Il a devancé de 20/100 le cador de la discipline Marcel Hirscher et de 42/100 le Français Alexis Pinturault, qui avait remporté la première manche en début d'après-midi.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
 (JONATHAN NACKSTRAND / AFP)

A 24 ans, Kristoffersen enlève son premier titre mondial. Il répare enfin une anomalie dans son palmarès: malgré deux médailles olympiques, un globe de slalom en 2016 et 51 podiums en Coupe du monde, il n'était jamais monté sur "la boîte" aux Mondiaux en trois participations. 

Hirscher "pressé de retourner au lit"

De son côté, le maître du géant, l'Autrichien Marcel Hirscher, tenant du titre, vainqueur de 10 des 11 derniers géants, annoncé malade cette semaine, a buté sur son ex-victime préférée (à 20/100e), qu'il avait privé d'un titre olympique aux Jeux de Pyeongchang et des trois globes l'an dernier (le général, le slalom et le géant). 

"Je suis très content de pouvoir monter sur le podium. Je suis très fatigué et pressé de retourner au lit (il était malade ces derniers jours). Henrik mérite sa victoire. Tous les ans je le répète, Henrik est l'un des meilleurs du monde, aujourd'hui, c'est lui le meilleur, il mérite sa victoire à 100%.", a analysé Hirscher.  

Le Français Alexis Pinturault, gonflé de confiance après son titre en combiné lundi et meilleur temps de la première manche, n'a pas tenu le coup, terminant 3e (à 42/100e) comme aux Jeux-2018, déjà derrière Hirscher et Kristoffersen. Un brelan d'as qui promet pour le slalom de dimanche, où ils seront rejoints dans la course aux médailles par les spécialistes (Clément Noël, les Suisses Ramon Zenhäusern et Daniel Yule).

Pinturault décroche sa 3e médaille mondiale après le combiné donc et le bronze déjà du géant en 2015, valide une année pleine (il est actuellement 2e du classement général pour lequel les Championnats du monde ne comptent pas) et efface définitivement le souvenir douloureux des Mondiaux de Saint-Moritz (Suisse) en 2017: frustré par des tensions avec l'équipe de France et par ses résultats (zéro podium), ce monstre de volonté avait fini en pleurs.

Les autres Français, venus pour un podium, ont manqué leur course: Victor Muffat-Jeandet termine 14e, Mathieu Faivre 17e, et Thomas Fanara, après une excellente première manche (4e) est rapidement sorti lors du 2e acte pour ses adieux aux Mondiaux.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Championnats du monde de ski alpin

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.