Cet article date de plus d'un an.

Coupe du monde de biathlon : l'équipe de France s'offre la 2e place du relais masculin d'Antholz-Anterselva derrière les intouchables Norvégiens

Deuxièmes, dimanche, les Français terminent sur le podium pour la troisième fois de la saison.
Article rédigé par franceinfo: sport - Etienne Leray
France Télévisions - Rédaction Sport
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Les Français Emilien Jacquelin, Antonin Guigonnat, Fabien Claude et Quentin Fillon Maillet, lors du relais à Antholz-Anterselva (Italie), le 22 janvier 2023. (VINCENZO PINTO / AFP)

Jamais deux sans trois pour les Bleus. Après les troisièmes places à Kontiolahti et Ruhpolding, l'équipe de France a terminé deuxième du relais masculin, dimanche 22 janvier, à Antholz-Anterselva (Italie). Antonin Guigonnat, Fabien Claude, Emilien Jacquelin et Quentin Fillon Maillet échouent uniquement derrière les irrésistibles Norvégiens, vainqueurs pour la quatrième fois de suite. Le biathlon français est décidément en réussite ce week-end, après la belle victoire du relais féminin, plus tôt dans la journée.

La Norvège, la France et les autres

La belle performance tricolore s'est dessinée dès le début de la course, grâce à un étonnant Antonin Guigonnat, auteur du meilleur temps de ski, et d'un 9 sur 10 aux tirs. Fabien Claude a ensuite succédé au Haut-savoyard, limitant la casse face aux cibles (8/10), et conservant juste un léger retard (+9''4) derrière Tarjei Boe. Troisième relayeur français, Emilien Jacquelin a profité de l'inhabituelle imprécision de Johannes Boe au tir couché, avec deux pioches, pour rester à une distance respectable de l'ogre Norvégien. Avec un 10 sur 10 aux tirs, l'Isérois a conforté la deuxième place des Bleus, reléguant l'Allemand Benedikt Doll à plus de 40 secondes derrière lui.

Une avance que Quentin Fillon Maillet n'a pas gâchée, malgré deux pioches au tir debout. À l'arrivée, le quintuple champion olympique a terminé à 59 secondes de Vetle Sjaastad Christiansen, de toute façon trop rapide sur les skis pour être rattrapé. L'Allemagne complète le podium, à 2'27" des Norvégiens, et à 1'18"5 des Français. Une avance significative qui donne presque un goût de victoire à la deuxième place tricolore. "On avait un esprit non pas de revanche mais de remettre les choses en place", s'est félicité Emilien Jacquelin au micro de la chaîne L'Equipe. "Chacun de nous a été très appliqué".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.