Marseille : les scooters des mers dans le collimateur des gendarmes

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Marseille : les scooters des mers dans le collimateur des gendarmes
France 3
Article rédigé par
N.Dahan, A.Lay, C.La Rocca, N.Thevenot - France 3
France Télévisions

Les vacanciers, parfois imprudents en mer avec leur jet ski, sont dans le viseur des gendarmerie maritimes. Sur le littoral marseillais (Bouches-du-Rhône), les forces de l'ordre multiplient les contrôles pour éviter les nuisances et les drames. 

Ils chevauchent les vagues à toute allure dans les eaux du littoral marseillais (Bouches-du-Rhône), à la recherche d'adrénaline. "Le bateau c'est pour aller dans les calanques, et le jet ski pour les vagues", confie un adepte, tandis qu'un autre l'admet : "Une fois que je suis au large, je me lâche". Les rodéos urbains se pratiquent désormais en mer. Les scooters des mers atteignent parfois 100 km/h. Ils sont de plus en plus nombreux, mais aussi dangereux. 

Attention aux loueurs clandestins


Chaque jour, les gendarmes maritimes traquent les comportements à risque. "On va vers eux pour voir s'ils ont tout l'armement de sécurité pour être en sécurité en mer, également le permis", confie le chef Samuel. La conduite d'un jet ski requiert en effet un permis côtier et un certificat de location, ce qu'ignorent de nombreux Français. Le business de la location de jet ski a explosé en 2020 : la fréquentation touristique a grimpé de 60% à Marseille, attirant les convoitises de loueurs clandestins. Ils se font payer 140 euros l'heure en liquide, et assurent aux clients que la conduite est possible sans permis. Problème : si ces derniers sont contrôlés, ils peuvent payer une amende comprise entre 1 500 et 3 750 euros. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Sport et loisirs

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.