Cet article date de plus de six ans.

Serbie-Albanie: l'entraîneur adjoint albanais "a eu peur de mourir"

L'entraîneur-adjoint de l'Albanie Altin Lala assure avoir "eu peur de mourir" lors des incidents qui ont provoqué l'arrêt du match Serbie-Albanie, mardi en qualifications à l'Euro 2016. L'ancien milieu de terrain a également porté de sérieuses accusations envers les forces de l'ordre, dans une interview accordée au quotidien Bild.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.

"J'ai eu peur de mourir. Je suis plutôt un dur mais je n'avais encore  jamais vécu une telle haine", affirme Lala, qui a joué quatorze ans en  Bundesliga avec Hanovre avant de passer cet été sur le banc de la sélection  albanaise. "Même la sécurité, qui devait plutôt s'occuper de faire régner l'ordre, a cogné, poursuit-il. Dans le tunnel menant du vestiaire au terrain, j'ai même vu des policiers qui ont tapé nos joueurs". Plus tôt dans la journée, à l'origine de l'interruption du match ont éclaté lorsque le  stade a été survolé par un drone auquel était accroché un drapeau d'une carte  de la "Grande Albanie", projet nationaliste visant à regrouper dans un même Etat les communautés albanaises des Balkans. L'UEFA a ouvert mercredi des procédures disciplinaires contre les fédérations de football de Serbie et d'Albanie. Ces cas seront examinés le 23 octobre. La Serbie est visée pour jet de fumigènes et projectiles, problème de  gestion de spectateurs, envahissement du terrain par des supporters,  organisation déficiente et usage de lasers. L'Albanie est visée pour refus de  jouer et déploiement d'un drapeau illicite. Le capitaine albanais Lorik Cana a plaidé pour de lourdes sanctions

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Sports

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.