Défaite du XV de France contre l'Ecosse : "Sur ce match-là, l'équipe n'y était pas", estime Marie-Alice Yahé, consultante rugby de franceinfo

Malgré l'échec de l'équipe de France de rugby vendredi soir dans le Tournoi des six nations, l'ancienne internationale du XV de France retient la naissance d'un collectif : "C'est une équipe qui se bat ensemble, qui a les mêmes objectifs".

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
L'ailier du XV de France, Gael Fickou, lors du match contre l'Ecosse, vendredi 26 mars, à Saint-Denis. L'équipe de France de rugby s'incline (23-27) et termine deuxième du Tournoi des six nations. (MARTIN BUREAU / AFP)

Après la défaite de l'équipe de France de rugby face à l'Ecosse (23-27) vendredi 26 mars au Stade de France, Marie-Alice Yahé, ancienne internationale du XV de France et consultante de franceinfo estime que "sur ce match-là, elle n'y était pas ou elle n'y était plus". Cet échec prive les Bleus de la victoire dans le Tournoi des six nations.

franceinfo : Que retenez-vous de ce match ?

Marie-Alice Yahé : Ça va mieux pour le XV de France, ça reste une bonne dynamique. C'est sûr que ce genre de défaite fait toujours mal à la tête, quand on adhère à cette équipe, on a envie qu'elle gagne, on a énormément d'attentes envers elle. Mais elle finit quand même deuxième de ce tournoi.

On oublie parfois aussi que c'est une équipe qui est très jeune par son âge, par son nombre de cadres. Elle doit encore progresser, mais elle nous montre tout de même qu'elle est présente et que le jeu proposé est intéressant.

Marie-Alice Yahé

à franceinfo

Cette défaite n'enlève pas la culture de la gagne de l'équipe. C'est juste que sur ce match-là, elle n'y était pas où elle n'y était plus. Et l'objectif, quoi qu'il arrive, reste la Coupe du monde, on a encore le temps de travailler.

Vous avez senti une amélioration, un style en train de naître au cours ce tournoi ?

Oui, il y a toujours cet équilibre entre ce jeu de dépossession, c'est-à-dire utiliser beaucoup le jeu au pied pour passer par-dessus l'adversaire et puis, il y a ce jeu offensif, ce jeu à la main où les Français sont plaisants. C'est là, forcément, où on les attend encore plus. Il va falloir justement travailler sur cet équilibre-là parce qu'on se rend bien compte que face à une défense comme celle de l'Ecosse hier, ça use les organismes.

On peut parler de naissance d'un collectif ?

Oui, clairement, on le voit en dehors du terrain quand on leur en parle. On le voit aussi sur le terrain, c'est une équipe qui se bat ensemble, qui a les mêmes objectifs, comme ils l'ont fait la semaine dernière [lors de la victoire face au Pays de Galles]. On voit vraiment qu'ils ont créé une aventure humaine et qu'ils vont aller jusqu'au bout de cette aventure-là.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.