Cet article date de plus d'un an.

Top 14 : Montpellier, le retour en grâce

Montpellier retrouve la demi-finale du Top 14, samedi contre l'UBB, après quatre saisons entre ajustements et reconstruction.

Article rédigé par Justine Saint-Sevin, franceinfo: sport
France Télévisions - Rédaction Sport
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min
Le talonneur de Montpellier, Guilhem Guirado, en Challenge Cup, le 2 avril 2021. (SYLVAIN THOMAS / AFP)

Un peu comme le Castres Olympique, victorieux du Stade toulousain vendredi, il a appris à avancer masqué. Après une succession de saisons décevantes, où l’on a plus entendu parler de Montpellier pour des affaires extrasportives impliquant son président Mohed Altrad et le patron de la Fédération française de rugby, Bernard Laporte, voilà le MHR de retour en phases finales de Top 14. Quatre ans après sa dernière demi-finale, Montpellier défie l’Union Bordeaux-Bègles, à Nice, samedi 18 juin. Le résultat d’une saison synonyme de renaissance pour les Héraultais.

Un come-back qui n’avait pourtant rien d’évident au début de la saison. Si le sacre 2021 en Challenge Cup - petite sœur de la Champions Cup - avait quelque peu adouci les cœurs après une piètre dixième place en championnat, la pause estivale semblait avoir coupé les pattes des hommes de Philippe Saint-André. Les joueurs de l’ancien sélectionneur du XV de France se sont inclinés cinq fois lors des sept premières journées. Avant de se reprendre et d’enchaîner une formidable série de sept victoires d’octobre à mars. "Ils ne voulaient surtout pas revivre l’échec de la saison passée", confie Mathieu Austruy, team manager du centre de formation du MHR.

La victoire en Coupe d’Europe et l’échec en Top 14 vécu la saison dernière ont permis la création d’un vrai groupe. Les joueurs ont tellement souffert d’avoir été presque relégués qu’ils ont retrouvé des valeurs de jeu, humaines, de la confiance aussi.

Mathieu Austruy, team manager du centre de formation de Montpellier

à franceinfo : sport

Le MHR doit d’ailleurs, en partie, son renouveau à sa jeunesse. "Il y a un alignement des planètes. On a la chance d’avoir une génération très talentueuse, des jeunes du centre de formation ont été intégrés, avec des anciens comme Ouedraogo, et des stars qu’elles soient françaises (Willemse) ou étrangères comme Reinach", expose l’Héraultais. Les bons résultats et la "vraie symbiose" que l’on sent désormais entre les joueurs et le staff rappellent à Mathieu, au club depuis 2001, les années Galthié (finaliste en 2011, demie en 2014, quart de Coupe d'Europe en 2013).

Un changement d'ADN

Si dans l’imaginaire collectif, le qualificatif de "mercenaires" colle à la peau de cette équipe depuis le passage de l’entraîneur et champion du monde sud-africain Jake White (2014-2017), et de la flopée de compatriotes qu’il avait emmenée dans sa valise, le club est revenu à un ADN plus local. "Le MHR était devenu un repère pour les joueurs en fin de carrière, de grosses stars qui venaient chercher de l’argent. Xavier Garbajosa [limogé en janvier 2021] avait fait le ménage lors de son passage. C'est aussi grâce à lui si on en est là, appuie le technicien. Aujourd’hui, il y a des Français, quelques stars, mais pas que, et des Montpelliérains comme celui qu’on appelle 'le petit prince' ici, Arthur Vincent, appuie le technicien. Il y a de l’échange, de la transmission. En terme de cohésion, l’arrivée de Philippe Saint-André [successeur de Garbajosa] a fait beaucoup de bien.

La réussite du MHR repose aussi sur les épaules de quelques joueurs de grands talents. Outre le besogneux troisième ligne Alexandre Bécognée et le trois-quart centre international, Arthur Vincent, les Héraultais ont pu compter sur l’activité du deuxième ligne des Bleus, Paul Willemse, ou encore sur la vista de son demi de mêlée sud-af, Cobus Reinach.

Blessés, les deux derniers cités sont néanmoins absents pour ce choc face à l’UBB. Montpellier espère néanmoins continuer à rêver. Il n’est plus qu’à une marche, comme son adversaire du jour, d’une finale qui lui permettrait d’essayer d’aller chercher son tout premier Bouclier de Brennus.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.