Cet article date de plus de neuf ans.

L'avenir du Racing s'écrira avec Berbizier

Le directeur sportif du Racing -Métro Pierre Berbizier sera toujours aux commandes de l'équipe francilienne la saison prochaine. "Sans hésitation, je réponds oui. Pierre Berbizier sera le directeur général du sport, sans doute avec une fonction élargie, et moi je serai bien sûr le président", a déclaré le président Jacky Lorenzetti qui prépare activement la saison prochaine. "On a quasiment bouclé notre recrutement", a-t-il confié.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Pierre Berbizier, le coach du Racing-Métro

Interrogé sur le cas du 2e ligne Lionel Nallet, qui a déclaré samedi qu'il n'était "pas fixé" sur son avenir, le président du Racing a répondu: "C'est une histoire compliquée qui était très simple au départ puisque Lionel nous avait donné son accord (pour une prolongation de contrat, NDLR) et après, il est revenu sur sa décision. On a prévu de se voir la semaine prochaine pour discuter de tout ça". Le club est également "en train de discuter" pour obtenir l'arrivée définitive de Didier Retière.

Steyn va retourner en Afsud

L'ancien entraîneur des avants du XV de France, actuel directeur technique national adjoint au sein de la Fédération française, officie comme "consultant" pour le jeu d'avants du Racing depuis quelques semaines. "Le problème est qu'il doit peser les choses entre la DTN, l'éventuel départ (du DTN) Jean-Claude Skrela et sa place au Racing ", a expliqué M. Lorenzetti.

Le président du Racing a par ailleurs dit "comprendre" le prochain départ du Sud-Africain François Steyn. "L'Afrique du Sud lui a mis le contrat entre les mains: soit tu reviens et tu joues, soit tu restes en France et tu ne joueras plus avec les Boks. On peut le comprendre. Mais il n'est pas parti en raison de pseudo-problèmes au Racing , il n'est pas parti au Stade Français ou à Toulouse", a-t-il expliqué.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Top 14

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.