Tournoi des Six Nations : Antoine Dupont muselé, le symbole d'une France domptée

Présenté comme le meilleur demi de mêlée du monde actuellement, Antoine Dupont, malgré un essai inscrit, a souffert à Twickenham, lors de la défaite (23-20) de l'équipe de France dans le Tournoi des Six Nations, samedi 13 mars. A l'image de ses coéquipiers.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Antoine Dupont tente de se frayer un chemin aux dépens de son homologue Ben Youngs, lors d'Angleterre-France à Twickenham le 13 mars 2021. (ALASTAIR GRANT / AP)

"Il est certainement le meilleur demi de mêlée du monde. Il va changer le jeu du demi de mêlée. Potentiellement, il pourrait aussi être le meilleur joueur de rugby au monde." Ces mots, Ben Youngs, le demi de mêlée de l'Angleterre, les a prononcés cette semaine à l'attention d'Antoine Dupont. Comme un baiser de la mort. Car plus que du respect ou de la crainte, les Anglais se sont préparés en conséquence à affronter l'un des maîtres à jouer tricolores, l'une des stars du rugby mondial. 

Étincelant en Italie (impliqué dans cinq des sept essais français), déterminant en Irlande, le joueur du Stade toulousain avait une grosse pancarte dans le dos. Comme à chaque match. Mais cette fois, l'adversaire a trouvé des solutions.

Rendez-vous compte, l'homme qui avait le plus avancé parmi tous les Bleus à Rome (74 mètres gagnés), celui qui en avait grignoté 48 à Dublin contre les Irlandais (troisième joueur à avoir le plus progressé chez les Bleus), s'est cette fois contenté de 16 mètres... en quatre petites courses. Pas une de plus. Une maigre pitance pour ce dévoreur d'espaces, qui a néanmoins inscrit le premier essai français en étant, comme souvent, au soutien de ses trois-quarts.

Attention, cette statistique ne signifie pas que Dupont a raté son match ; il a juste été moins à son aise. D'abord et avant tout par la faute des Anglais. Plusieurs fois, ses coups de pied de dégagement, derrière le pack français, ont été touchés, détournés voire contrés par un Maro Itoje (1,96m) et ses bras tentaculaires. Le deuxième ligne des Saracens était en permanence dans la zone du demi de mêlée français, pour l'empêcher de jouer à sa main.

Au cours de la première période, le n°9 a été régulièrement gêné par des replis "intelligents" des joueurs anglais aux abords des rucks. Pour éviter que le XV de France impose un rythme endiablé derrière les avancées, le XV de la Rose avait décidé de retarder l'arrivée du poisson pilote du jeu tricolore. 

Cantonné à un jeu au près, limité dans ses mouvements, pas toujours placé dans de bonnes conditions par un pack bousculé par la furia anglaise notamment en deuxième période, Antoine Dupont a fini par se consumer. Ce n'est sans doute pas un hasard s'il a commis une faute de main sur la dernière action du match, dans les ultimes secondes, qui aurait pu permettre à la France d'égaliser, voire de faire encore mieux... 

Au final, il est presque rassurant de voir qu'à seulement 24 ans, Antoine Dupont est encore perfectible. Alors qu'il est déjà considéré comme le meilleur à son poste, les Anglais sont venus lui rappeler sa marge de progression pour, enfin, "devenir le meilleur joueur de rugby au monde".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Six nations

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.