Rugby : "Il s'est passé quelque chose" lors de la virée nocturne après Écosse-France, reconnaît Mourad Boudjellal

Le président du Rugby Club Toulonnais, Mourad Boudjellal, a indiqué vendredi à franceinfo qu'"il y a des motifs sérieux" qui expliquent pourquoi l'un de ses joueurs, Anthony Belleau, a été sanctionné.

Le président du RCT Mourad Boudjellal.
Le président du RCT Mourad Boudjellal. (NICOLAS TUCAT / AFP)

"Il s'est passé quelque chose" en Écosse, a affirmé vendredi 16 février à franceinfo le président du Rugby Club Toulonnais Mourad Boudjellal, qui a décidé de sanctionner son joueur Anthony Belleau. Le demi d'ouverture ne jouera pas ce week-end en Top 14.

Après la défaite de la France contre l'Écosse (32-26) dans le tournoi des Six Nations, des joueurs ont été interrogés par la police écossaise sans que l'on sache précisément pourquoi. Une enquête a depuis été ouverte par la Fédération française de rugby (FFR) et huit internationaux ont été exclus de la sélection nationale, dont Anthony Belleau.

"La FFR et les clubs doivent travailler ensemble"

"Ce qui est certain, c'est quand on exclut des joueurs du groupe France, il y a des motifs sérieux, affirme le président du RCT. Ce sont des gamins qui ont fait des bêtises." Pour Mourad Boudjellal, la question qui doit être désormais posée est : "dans les bêtises qu'ils ont faites, est-ce que tout le monde avait accepté les règles du jeu ou est-ce qu'il y en un qui ne les avait pas acceptées ? Quand on aura la réponse, on saura exactement ce qui s'est passé", a-t-il indiqué.

Par ailleurs, le président du club de Toulon s'est expliqué sur la sanction sportive infligé à son joueur Anthony Belleau. "La fédération et les clubs doivent travailler ensemble. Chacun fait comme il veut bien-sûr, mais nous on a décidé qu'à partir du moment où un joueur est exclu du groupe France cette semaine par la fédération, il est exclu du rugby", a-t-il estimé.

"Ils portent le drapeau de la France"

"J'ose espérer, même si je ne vis pas au pays des bisounours, qu'une sanction sportive en 2018 représente encore quelque chose pour un joueur", a encore dit Mourad Boudjellal qui a décidé de ne pas appliquer de sanctions financières à l'encontre du joueur. Toutefois, "si dans un second temps, on a une vérité et qu'elle ne nous fait pas plaisir, on passera à l'étape deux", a-t-il assuré.

Mourad Boudjellal a regretté l'attitude des joueurs après leur défaite à Édimbourg : "S'ils avaient mis 40 pions à l'Écosse et qu'ils étaient allés faire la fête derrière, personne ne dirait rien, assure-t-il. Ce qui est terrible, c'est qu'ils portent, non pas le maillot de l'équipe de France, mais le drapeau de la France. On perd les matches et les joueurs sortent faire la fête, et ça ne les attriste pas", a-t-il regretté.

Les clubs respectifs des joueurs sanctionnés par la fédération ont pris des mesures diverses après cette affaire de virée nocturne en Écosse. Le Racing 92 va retirer à l'ailier Teddy Thomas sa prime d'éthique du mois de février. Le troisième ligne centre de Montpellier Louis Picamoles sera, pour sa part, remplaçant samedi en Top 14 à Oyonnax.