Rugby : Castres champion de France surprise

Au terme d'une finale qui a mis du temps à se décanter, l'équipe tarnaise a vaincu l'armada toulonnaise (19-14) et décroche son premier titre depuis 20 ans.

Rory Kockott, le demi de mêlée de Castres, embrasse le ballon en finale du Top 14, le 1er juin 2013.
Rory Kockott, le demi de mêlée de Castres, embrasse le ballon en finale du Top 14, le 1er juin 2013. (LIONEL BONAVENTURE / AFP)

Au terme d'une finale qui a mis du temps à se décanter, Castres remporte son premier titre de champion de France depuis 20 ans, samedi 1er juin. Toulon se consolera avec son titre de champion d'Europe, décroché il y a deux semaines. Les Tarnais ont inscrit le premier essai du match, grâce à leur demi de mêlée Rory Kockott. Les Toulonnais ont répliqué en toute fin de partie, par Delon Armitage. Que retenir de la partie ?

Une finale pas si fermée

On craignait le pire, avec deux équipes qui avaient démoli le jeu de leur adversaire en demi-finales. La première période, cadenassée en dehors des dix premières minutes, donnait d'abord raison aux Cassandre. C'est à la 40e minute, juste avant la pause que le match se débloque, avec un essai de renard de Rory Kockott, qui feinte une passe, pour aller aplatir après une course de 20 mètres. Les Toulonnais devaient attaquer. La meilleure attaque du championnat bute sur la défense castraise, qui enchaîne les drops et les pénalités. L'essai de la dernière minute du Toulonnais Delon Armitage ne change rien à l'issue de la rencontre.

Toulon échoue deux fois de suite

L'entraîneur du Stade Toulousain, Guy Novès, a théorisé le fait qu'on ne peut pas gagner la Coupe d'Europe et le championnat la même année. Toulon lui donne raison, en échouant en finale, face à des Castrais qui ne leur réussissent jamais. "Il faut qu'on continue avec le même esprit la saison prochaine, en en tirant les leçons. Aujourd'hui, on n'était pas assez bien pour gagner", explique un Jonny Wilkinson dépité sur France 2. Frédéric Michalak estime lui que l'équipe qui joue le moins gagne à chaque fois en phase finale du Top 14 : "ce n'est pas forcément l'équipe qui domine le plus, qui a le plus le ballon qui gagne le match."

Castres réussit à décrocher le titre avec le neuvième budget du championnat. Même soutenus par un grand groupe pharmaceutique, les laboratoires Pierre Fabre, l'équipe tarnaise résiste à l'inflation galopante des budgets en Top 14. L'ex-entraîneur du Racing Pierre Berbizier avait qualifié cette finale de "champions d'Europe contre champions du Tarn". Les champions du Tarn l'ont emporté. Avec l'espoir secret de s'installer durablement dans le gotha du rugby français.