Reportage "Siya Kolisi, c'est mon héros" : le retour en fanfare des rugbymen sud-africains après leur titre de champions du monde

En Afrique du Sud, des milliers de supporters ont accueilli les joueurs de rugby, récents champions du monde, à leur retour de France. Le président a même décrété un jour de fête nationale le 15 décembre.
Article rédigé par franceinfo - Romain Chanson
Radio France
Publié
Temps de lecture : 3 min
Des supporters à l'aéroport de Johannesburg, en Afrique du Sud, venus accueillir les Springboks, après leur titre de champion du monde de rugby, le 31 octobre 2023. (EMMANUEL CROSET / AFP)

Le métro était gratuit pour l'occasion. À l'aéroport de Johannesburg, en Afrique du Sud, des milliers de supporters ont accueilli les Springbok à leur retour de France. Les joueurs viennent de remporter la Coupe du monde de rugby pour la quatrième fois, après 1995, 2007, et 2019. L'Afrique du Sud devient la nation la plus titrée du rugby mondial, de quoi rassembler du monde.

Des milliers de Sud-Africains sont venus voir leurs stars, et surtout leur capitaine Siya Kolisi, acclamé comme un héros. "Je suis venu voir Siya Kolisi. Il a deux Coupes du monde, on le soutient car c'est un bon capitaine", lance un supporter. C'est alors que Kolisi apparaît en bondissant dans le hall de l'aéroport, habillé d'une cape sur les épaules aux couleurs du drapeau sud-africain. "Siya, c'est mon héros", lance une autre fan des Springboks.

Siya Kolisi tend le trophée à la foule, il essaie d'avoir un regard pour chacun, un mot pour tous, lors de la conférence de presse : "On a voulu faire en sorte que cette Coupe soit pour l'ensemble des Sud-Africains, riche ou pauvre, peu importe d'où vous venez, à l'image de notre équipe qui est très diverse, ce qui est magnifique."

Le captiaine sud-africain Siya Kolisi à l'aéroport de Johannesbourg, après avoir remporté le titre de champion du Monde 2023, le 31 octobre 2023. (GUILLEM SARTORIO / AFP)

"Cette Coupe du monde est spéciale", ajoute Kolisi. "En 2019, les gens étaient surpris par la victoire, mais cette année, ils la réclamaient". La ferveur a pris de l'ampleur, confirme ce supporter : "Il y a quatre ans, on a fait la même cérémonie, mais à l'époque il y avait beaucoup de moins de monde. Cette équipe représente tout notre pays, c'est pour ça que les gens se sont démenés pour venir ici."

Un jour férié et une tournée dans tout le pays

Avec le succès historique des Springboks, même les Sud-Africains qui ne s'intéressent pas au rugby sont tombés sous le charme de l'équipe nationale et ont fait le déplacement. "Je ne suis pas trop rugby, mais c'était énorme quand j'ai vu que l'Afrique du Sud avait gagné, ça m'a ému. Il fallait que je sois là pour accueillir les garçons", témoigne un Sud-Africain. Une jeune femme à côté complète : "En vrai on ne regarde pas le rugby, mais on adore Siya"

Les supporters en reviennent toujours à Siya Kolisi... Sauf ce petit garçon aux cheveux blonds de 8 ans, dont le héros est Faf de Klerk. L'enfant est accompagné par sa maman : "Oui je suis très contente, mais déçue aussi de ne pas les avoir vus de plus près. Oui, on a vu Faf, mais de loin, on n'était pas assez proche".

Les Sud-Africains déçus de ne pas avoir vu leurs idoles vont pouvoir les approcher jusqu'à dimanche 5 novembre. Les Springboks vont parader dans six villes à travers quatre provinces, notamment Cape Town, Durban, Soweto et Pretoria. Le président sud-africain, Cyril Ramaphosa, avait de son côté annoncé un jour férié pour fêter cette victoire, le 15 décembre prochain. 

Découvrez nos grilles de mots mystères exclusives sur le thème de la Coupe du monde de Rugby

jouer maintenant

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.