Coupe du monde de rugby : l'Argentine renverse le pays de Galles et se qualifie pour les demi-finales

Menés durant la majeure partie du match, les Pumas se sont montrés plus puissants pour remporter ce premier quart de finale (29-17) à Marseille. Ils défieront la Nouvelle-Zélande ou l'Irlande en demie.
Article rédigé par Elio Bono, franceinfo: sport - envoyé spécial à Marseille
France Télévisions - Rédaction Sport
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min
L'explosion de joie des Argentins, tombeurs en quarts de finale de la Coupe du monde des Gallois, à Marseille, le 14 octobre 2023. (CHRISTOPHE SIMON / AFP)

Au bout d'un match haletant à défaut d'atteindre des sommets de technique, l'Argentine a renversé le pays de Galles, invaincu dans la compétition jusque-là, pour arracher sa qualification en demi-finales de Coupe du monde (29-17), samedi 14 octobre à Marseille.

Malmenés une bonne partie du match par des Gallois accrocheurs et plus emballants, les Pumas l'ont emporté à l'usure, grâce à un paquet d'avants dominateurs. Sans être brillants ni donner une franche impression de supériorité, les Argentins offrent à leurs supporters brûlants une troisième demi-finale mondiale, contre la Nouvelle-Zélande ou l'Irlande, vendredi.

1/4 de finale : Nicolas Sanchez intercepte et envoie les Pumas en demies

Quels sentiments ont pu s’entremêler dans la tête de Nicolas Sanchez ? Après son interception sur une passe galloise désespérée, l'ouvreur a galopé 50 mètres vers le sacro-saint en-but pour, définitivement, assurer la victoire argentine (78e, 26-17). Ce baroudeur du Top 14, passé par Bordeaux-Bègles, le Stade Français ou Brive, n'avait pas encore achevé sa chevauchée fantastique que les milliers de supporters des Pumas se déchaînaient. Ils hurlaient, dansaient voire remerciaient le ciel, faisant définitivement passer leur soirée de la crispation à l'irrationnel. C'était loin d'être gagné après leur déconvenue contre l'Angleterre (10-27) début septembre dans ce même Vélodrome.

Les Gallois ont craqué

Ce final heureux, les Argentins en ont longtemps rêvé sans vraiment forcer leur destin. Dans un match longtemps cadenassé, ils n'ont pas proposé autre chose que du rentre-dedans sommaire, où les collisions sont reines et où déplacer le ballon jusqu'à l'aile semble aussi incongru qu'entreprendre une traversée des Andes à pied. Plus inspirés, les Gallois ont marqué en premier, sur une combinaison dans l'axe conclue par l'ouvreur Dan Biggar (14e, 0-7). Ils viraient d'ailleurs en tête au terme d'un premier acte morose au tempo haché (6-10).

Après un petit quart d'heure très disputé marqué par la forte possession du XV du Poireau, le tableau d'affichage est pris par les coéquipiers de Jac Morgan avec l'essai de Dan Biggar à l'issue d'une mêlée galloise. Le bon relais de George North trouve Gareth Davies après contact pour lancer Biggar derrière la ligne. Galles mène 7-0 après la transformation de ce même Biggar.
1/4 de finale : les Gallois ouvrent le score avec l'essai de Dan Biggar Après un petit quart d'heure très disputé marqué par la forte possession du XV du Poireau, le tableau d'affichage est pris par les coéquipiers de Jac Morgan avec l'essai de Dan Biggar à l'issue d'une mêlée galloise. Le bon relais de George North trouve Gareth Davies après contact pour lancer Biggar derrière la ligne. Galles mène 7-0 après la transformation de ce même Biggar.
Même acculés dans leur camp, dominés sur les impacts et rejoints au score, ils ont montré leur efficacité en trouvant, par le demi de mêlée Tomos Williams, une faille dans une défense argentine naïve au sortir d'un ruck (57e, 12-17). Mais cet essai, sur l'une de leurs rares incursions dans le camp adverse, a été suivi par une domination territoriale outrageuse des Argentins. Chaque percussion concassait un peu plus l'édifice gallois, finalement contraint à la rupture après une énième charge au ras de Sclavi. 

Les Argentins repassent devant dans ce match à fort suspense avec le premier essai des Pumas qui vient récompenser une très longue phase de jeu dans les 22m des Gallois. C'est le première ligne Joel Sclavi, joueur du Stade rochelais, qui termine cet essai collectif. Boffelli transforme et l'Argentine mène de 2 points (17-19) à moins de 12 minutes de la fin.
1/4 de frinale : le Rochelais Joel Sclavi aplatit le premier essai des Pumas Les Argentins repassent devant dans ce match à fort suspense avec le premier essai des Pumas qui vient récompenser une très longue phase de jeu dans les 22m des Gallois. C'est le première ligne Joel Sclavi, joueur du Stade rochelais, qui termine cet essai collectif. Boffelli transforme et l'Argentine mène de 2 points (17-19) à moins de 12 minutes de la fin.
Avant d'assiéger la ligne adverse, les Argentins ont bénéficié d'un coup de pouce de l'arbitre Karl Dickson – entré après la blessure de Jaco Peyper –, étrangement laxiste devant une charge à l'épaule de Guido Petti (65e) dans le visage de Nick Tompkins, sans la moindre sanction. Transcendés par cet essai et définitivement supérieurs physiquement, ils auraient pourtant pu craquer sur un dernier plongeon du désespoir de l'ailier Louis Rees-Zammit (75e), poussé pour quelques centimètres en touche par Matias Moroni. La "Bombonera" de Marseille a alors exulté, trois minutes avant de se libérer pour de bon.

Pour la troisième fois de son histoire, l'Argentine s'ouvre les portes du dernier carré mondial.

Découvrez nos grilles de mots mystères exclusives sur le thème de la Coupe du monde de Rugby

jouer maintenant

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.