Cet article date de plus d'un an.

Coupe du Monde de rugby 2023 : "Ce n'est jamais une bonne nouvelle de rencontrer les All Blacks" estime Guy Accoceberry

Le Quinze de France affrontera la Nouvelle-Zélande dans la poule A de la Coupe du monde 2023 après le tirage au sort effectué lundi 14 décembre. Les Bleus défieront également l'Italie.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Le Quinze de France avait affronté en finale de la Coupe du monde de rugby la Nouvelle-Zélande en 2011. Les Bleus s'étaient inclinés. (FRANCK FIFE / AFP)

L'équipe de France de rugby connaît son menu pour la phase de poule du Mondial 2023, organisé à la maison, en France. En attandant les noms des autres nations qualifiées, les Bleus affronteront l'Italie, et la Nouvelle-Zélande. Guy Accoceberry, consultant rugby de franceinfo, a estimé ce lundi 14 décembre sur franceinfo que "ce n'était jamais une bonne nouvelle de rencontrer les All Blacks". Point positif : si l'équipe de France passe la phase des poules, elle rencontrera la Nouvelle-Zélande au plus tard en finale lors de la suite de la compétition.

franceinfo : La Nouvelle-Zélande dès les matches de poules, c'est une bonne ou une mauvaise nouvelle ?

Guy Accoceberry : Je pense que sur l'aspect sportif, c'est mieux de les prendre un peu plus tard dans la compétition. Après, pour la beauté de la compétition et pour lancer une telle compétition un France-All Blacks en match d'ouverture, ça serait sublime et extraordinaire. À la place du staff et des joueurs, je préfèrerais un peu plus tard. Ce n'est jamais une bonne nouvelle de rencontrer les All Blacks. Dans l'idéal, cela serait de les rencontrer en finale et les battre en finale. Pour l'apothéose en 2023, il faudrait que ce soit cela parce que c'est toujours une affiche que les supporters que les passionnés aiment regarder. Des France-All Blacks, ce sont toujours des matches à part.

"Dans l'idéal, cela serait de les rencontrer en finale et les battre en finale."

Guy Accoceberry

Mais cette Coupe du Monde, ce n'est pas seulement les All Blacks ?

Le rugby mondial a tellement évolué, que ce soit l'équipe d'Angleterre, les All Blacks, l'Australie, le Japon et l'Argentine qui sont des nations émergentes. Tous les matchs sont durs, tous les matches sont compliqués. Alors, prendre les All Blacks ou une autre équipe... Pour le prestige, c'est bien de les avoir dans la poule. Je réagis plus comme un supporter ou un passionné, mais il faut que cette Coupe du monde soit grande, qu'elle soit grande dans l'organisation, que les stades soient pleins, qu'on retrouve une vraie convivialité dans ce sport. Et après le côté sportif, ça sera la cerise sur le gâteau. On espère tous que l'équipe de France aille au bout. Il faut surtout que la compétition soit belle.

Elle vous séduit cette équipe de France ?

On s'est rendu compte qu'on avait beaucoup de joueurs de qualité, que le staff faisait du bon travail et était en train d'avoir pratiquement deux équipes compétitives. Il faudra avoir deux équipes compétitives pour être capable d'affronter les Blacks en match de poule, pour être capable de sortir de la poule et de jouer un quart de finale, une demi-finale et de rejouer une finale et de gagner cette finale-là. Donc, avoir 40-45 joueurs de très haut niveau capables de se suppléer en cas de blessure, de méforme ou autre problème. Je crois que c'est primordial pour être champion du monde. Et là, l'équipe de France et les joueurs, bien sûr, sont sur la bonne voie. Il reste deux ans et demi. Il ne faut pas crier victoire, mais il y a encore deux ans et demi de travail sérieux, laborieux, pour aller vers cette quête du titre de champion du monde.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Rugby

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.