Rugby : la première journée des Coupes d’Europe perturbée par le variant Omicron

La première journée de la saison européenne doit se jouer le week-end du 10 au 12 décembre.

Article rédigé par
Maÿlice Lavorel - franceinfo: sport
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Les joueurs du Munster célèbrent leur victoire contre Clermont au stade Michelin, le 19 décembre 2020. (THIERRY ZOCCOLAN / AFP)

Les compétitions n’ont pas encore commencé que l'incertitude règne. Les Coupes d’Europe de rugby (Champions Cup et Challenge Cup), qui démarrent le week-end du 10 au 12 décembre, doivent faire face aux retombées du contagieux variant Omicron, découvert la semaine dernière en Afrique du Sud. Car c'est en Afrique du Sud que se trouvaient jusqu’à dimanche encore les quatre équipes européennes (le Munster, les Scarlets, Cardiff, et le Zebre) qui devaient y disputer des rencontres du United Rugby Championship (URC), contre les équipes sud-africaines. 

Tous les effectifs se sont retrouvés bloqués dans le pays et ont mis plusieurs jours avant de pouvoir organiser un rapatriement. Les Gallois des Scarlets et les Italiens du Zebre ont pu quitter le pays dimanche 28 novembre. Les premiers doivent observer une période de quarantaine jusqu’au 10 décembre, veille de leur match de Champions Cup contre les Bristol Bears. Les joueurs du Zebre sont aussi à l’isolement, à Parme, où ils doivent accueillir Biarritz, samedi 11 décembre, en Challenge Cup.

Cardiff et le Munster laissent des joueurs derrière eux

La situation est encore plus complexe pour Cardiff et le Munster, qui ne sont pas repartis au complet en Europe. Les deux clubs ont dû laisser derrière eux les éléments testés positifs au virus.

Du côté de Cardiff, deux membres de l’équipe sont donc restés en quarantaine au Cap, a annoncé le club. Pour les autres, le départ est prévu jeudi 2 décembre au matin. A leur retour en Europe, ils seront mis à l’isolement pendant dix jours, dans un hôtel en Angleterre. Le gouvernement gallois a refusé que la quarantaine se fasse dans le pays, alors que le club doit accueillir le Stade toulousain sur sa pelouse le samedi 11 décembre.

L’équipe du Munster a, elle, quitté Le Cap mardi 30 novembre au soir sans quatorze des siens, restés en quarantaine en Afrique du Sud. Le groupe de 34 joueurs et membres du staff restants doit s’isoler dix jours dès son arrivée en Irlande, ce qui jette le flou sur le match prévu contre les Wasps, à Coventry, le dimanche 12 décembre.

Une préparation difficile mais les matchs maintenus

Pour les quatre équipes, la préparation physique et tactique des rencontres européennes se retrouve fortement perturbée. Les effectifs n'ont plus joué en compétition depuis fin octobre, avant la fenêtre internationale. A l'isolement, les joueurs ne pourront pas travailler ensemble et leur activité physique sera dépendante de leurs conditions de quarantaine.

Sans oublier la crainte de la contamination au virus. Le club du Munster a indiqué que ceux qui ont pu rentrer en Europe ont été testés négatifs à quatre reprises en six jours. Mais le manque de connaissance du variant Omicron, plus contagieux, pourrait changer la donne.

L'EPCR, qui gère les Coupes d'Europe, a indiqué à franceinfo: sport que les matchs sont pour l'instant maintenus comme prévu. Les clubs ont assuré à l'instance qu'ils avaient assez de joueurs disponibles pour démarrer les rencontres.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Champions Cup

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.