Rugby : à une semaine d'affronter la France, les All Blacks tombent face à des Irlandais héroïques

Héroïque, l'Irlande a battu pour la troisième de son histoire la Nouvelle-Zélande, en l'étouffant 29 à 20, samedi à Dublin. Dans les autres test-matchs, l'Afrique du Sud a dominé l'Ecosse chez elle (15-30), alors que le choc Angleterre-Australie a tourné en faveur du XV de la Rose (32-15). 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min.
La joie des Irlandais, vainqueurs des All Blacks samedi 13 novembre 2021. (PAUL FAITH / AFP)

Les All Blacks tombent de haut

À une semaine d'affronter le XV de France, les All Blacks sont tombés. Face à de valeureux Irlandais, les Néo-Zélandais ont chuté (29-20), samedi 13 novembre. Rarement on aura vu les Néo-Zélandais aussi dominés et acculés par une nation de l'hémisphère nord que lors de ce match.

Malgré une frayeur en fin de match avec un essai refusé aux All Blacks, pour un en-avant (69e), alors que le score n'était que de 23 à 17, les Irlandais ont inscrit trois beaux essais, avant que deux pénalités de Joey Carbery en toute fin de match ne les libèrent. Omniprésents sur les déblayages et dans le soutien, disciplinés et efficaces, les hommes d'Andy Farrell ont fait déjouer leurs adversaires, marquant à des moments cruciaux du match.

Mais même archi-dominés, les All Blacks n'en restent pas moins redoutables et sur une touche dans le camp adverse, ils ont mis à profit une mésentente dans la défense verte pour envoyer Taylor, revenu du bord du terrain, derrière la ligne (5-10).

En restant seulement 23 secondes dans les 22 mètres adverses lors de cette première période, les Blacks ont rallié les vestiaires en tête. Mais les Irlandais se savaient sur le bon chemin et ils ont entamé le second acte avec encore plus de détermination.

Le petit coup de pouce de l'arbitrage vidéo à la fin et le sang-froid de leur buteur remplaçant a fait le reste pour un après-midi qui, après les succès de 2016 et 2018, restera dans les mémoires à Lansdowne Road.

L'Angleterre reste la bête noire des Wallabies

Les Anglais auront dominé, mais les Anglais auront eu du mal à marquer. À Twickenham, le XV de la Rose a disposé de l'Australie (32-15) au terme d'un match qu'il a dominé sans pour autant que cela se manifeste au score. Les Anglais ont pris les devants dès la 8e minute grâce à un essai de l'arrière Freddie Steward. Incisifs mais pas tueurs, les protégés d'Eddie Jones ont eu la maîtrise du match. 

Mais ils ne sont pas parvenus à concrétiser leurs nombreux temps forts par des essais, à l'image du talonneur Jamie George qui a vu l'Australien Nic White lui faire sauter le ballon des mains à la 35e alors qu'il s'apprêtait à aplatir. L'Angleterre s'est contentée de garder l'avantage grâce à la botte de son ouvreur James O'Connor. Ce n'est qu'à la dernière action, sur un essai de Jamie Blamire, que le XV de la Rose a vraiment pris le large. 

Courageuse, l'Australie n'aura pas réalisé un grand match de rugby. La faute d'abord à son manque de discipline criant : les Wallabies ont concédé pas moins de 18 pénalités, offrant un trop grand nombre de munitions intéressantes à leurs adversaires. Et ont vu deux cartons jaunes, l'un adressé à Tom Wright (30e) et l'autre à Angus Bell (48e), les laisser en infériorité numérique pendant 20 longues minutes. 

Incapables de s'exprimer offensivement, les Australiens se sont contenté de courir après le score (16-12 à la pause). Seul un James O'Connor dans tous les bons coups leur a permis de réduire l'écart à coup de pénalités, avant de craquer dans les derniers instants. Les Wallabies restent sur une huitième défaite d'affilée face à l'Angleterre, qu'ils n'ont plus battu depuis octobre 2015.

Plus réaliste, l'Afrique du Sud renverse l'Ecosse

Le match avait pourtant bien commencé pour les Ecossais. Devant l'Afrique du Sud à la pause (10-8), notamment grâce à un magnifique mouvement collectif converti en essai par le capitaine Stuart Hogg (35e), le XV du Chardon a fini par céder devant l'application des Springboks (15-30).

Pourtant, l'Ecosse avait remporté 25 des 27 derniers matchs qu'elle menait à la pause. Le deuxième essai inscrit par Stuart Hogg à la 58e minute permettant aux siens de revenir à six longueurs des Boks n'y a rien changé. Trop irréguliers, les hommes de Gregor Townsend ont offert trop de possibilités à des adversaires qui n'ont pas manqué de les exploiter.

Car si les Springboks sont en partie remontés au score grâce à deux essais (29e, 44e) de l'ailier Makazole Mapimpi, c'est avant tout l'œuvre du pied de Handre Pollard et surtout de celui d'Elton Jantjies. Profitant de l'indiscipline de son adversaires du soir, le demi d'ouverture sud-africain a inscrit 11 points pour les siens, leur permettant de renverser la vapeur comme les Boks l'avaient fait face au Pays de Galles (23-18) la semaine précédente.

L'Afrique du Sud semble prête pour le choc face à l'Angleterre, samedi 20 novembre à Twickenham. Les Ecossais auront quant à eux l'opportunité de rebondir lors de leur match face au Japon, le même jour, à domicile. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers All Blacks

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.