Cet article date de plus d'onze ans.

Planus, motus et bouche cousue !

En reprise d'avant-saison avec Bordeaux, Marc Planus n’a été que très peu loquace concernant le fiasco des Bleus. « Je vais la faire courte : je n’ai rien à dire sur la sélection. Ce n’est pas moi qui parlerai », a déclaré le défenseur. L’international tricolore, qui s’est dit « très heureux d’avoir vu une Coupe du monde », a cependant indiqué qu’il rejoignait les propos de Jérémy Toulalan, affirmant que chaque joueur a sa part de responsabilité dans la mutinerie.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Marc Planus. (PIERRE ANDRIEU / AFP)

Deux poids, deux mesures. Au sortir d’un léger entraînement,Marc Planus s’est rendu en conférence de presse, où il a souhaité mettre leschoses au clair concernant l’échec des Français au Mondial. Pourtant, ledialogue avec les journalistes présents au Haillan a tourné court, Planuspréférant jouer les carpes. « Je vais la faire courte : je n’ai rienà dire sur la sélection. Ce n’est pas moi qui parlerai », a-t-il annoncé. Avantde poursuivre : « Maintenant que les cadres ont parlé, il n’y a plusrien à dire […] Des joueurs ont une légitimité beaucoup plus importante que moipour le faire et dire les choses ». Le Bordelais a néanmoins desserré lesdents pour laisser entendre qu’il était de l’avis de Jérémy Toulalan en ce quiconcerne la grève des joueurs. Interviewé dans le Journal du dimanche, lemilieu de terrain a reconnu qu’au vu de la stupidité de leurs actes, lesjoueurs de l’équipe de France accepteraient d’éventuelles sanctions. « Onétait tous dedans. Celui qui dit le contraire est un menteur », a lâché leLyonnais, qui finit par admettre que « peut-être que certains n’ont pasosé » s’insurger face à la décision de ne pas s’entraîner.

Une première à inscrire dans les annales

A 30 ans, Planus n’est pas prêt d’oublier sa première (et probablementdernière) Coupe du monde. L’international girondin a avoué être « trèsheureux » de sa sélection, même s’il avait « rêvé d’autre chose ».Quoiqu’il en soit, la vérité sur les coulisses de l’équipe de France au Mondialreste encore une vaste énigme. Une sorte d’équation à plusieurs inconnues, quin’est pas prête de se résoudre tant les joueurs se contredisent. Quand ThierryHenry déclarait au micro de Michel Denisot (Canal +) avoir été écarté dugroupe, Toulalan a affirmé que les joueurs faisaient corps. Vaste mission que de s’intéresseraux conflits internes de cette équipe de France…

Par Rayan Ouamara

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Sports

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.