Nouveau stade du PSG : Valérie Pécresse, la présidente de la région Île-de-France, a démarché des maires franciliens

Alors que les relations semblent coupées entre le club parisien et la mairie de Paris, le PSG souhaite désormais faire construire son stade, avec, visiblement, le soutien de la région.
Article rédigé par France Info
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min
Valérie Pécresse au Parc des Princes (JEAN MARIE HERVIO / DPPI MEDIA)

La présidente LR de la Région Ile-de-France, Valérie Pécresse, a démarché dimanche les maires franciliens dans le but de trouver un nouveau terrain pour bâtir un stade pour le PSG, révèle France Bleu Paris lundi 12 février.

Elle prospecte auprès des maires des villes franciliennes de plus de 10 000 habitants. Valérie Pécresse leur a envoyé un message groupé sur Whatsapp dimanche soir, discussion consultée par France Bleu Paris.

Valérie Pécresse affirme dans son message de dimanche penser "que la place du PSG est au Parc des Princes", mais elle dit "avoir été saisie par le président du club pour expertiser d'autres sites en Ile-de-France." Les critères de recherches du club "portent sur un site de 50 hectares proche de transports routiers et collectifs, pouvant accueillir un stade et une infrastructure hôtelière", a précisé l’élue LR. La présidente de la région Ile-de-France demande donc aux maires qui "disposent de réserves foncières ou de friches constructibles suffisantes et sont intéressés" de la contacter avant le 16 mars.

Vendredi dernier, elle avait déjà annoncé que la région Ile-de-France allait "ouvrir toutes les possibilités pour un stade hors de Paris"

Des réponses mitigées des élus

Plusieurs élus ont répondu à ce message, comme celui de Maisons-Laffitte (Yvelines), Jacques Myard (LR). Mais il a décliné la proposition, disant qu’il a un autre projet dans les cartons pour l'hippodrome de sa ville. Arnaud Péricard, le maire (Horizons) de Saint-Germain-en-Laye (Yvelines), dont la commune héberge le camp des loges et va donc perdre l’entraînement du Paris Saint-Germain pour le nouveau centre d’entraînement de Poissy, parle lui "d'un sujet éminemment sensible". 

Ce message a aussi suscité la colère des élus de la majorité parisienne. "Chère Valérie, nous avons un stade Porte de Saint-Cloud qui est prêt à être rénové. Si tu crois que le PSG doit rester au Parc des Princes, tu peux nous aider plutôt que nous tirer dans le dos", lance Emmanuel Grégoire, premier adjoint (PS) à la mairie de Paris.

Jeudi, Nasser Al-Khelaifi, avait annoncé vouloir quitter le stade, après le refus du Conseil de Paris de vendre l'enceinte au Paris Saint-Germain. Dimanche, le match PSG/Lille a été marqué par quelques débordements en tribunes. Le speaker a menacé d'un arrêt de la rencontre au Parc des Princes après des insultes visant notamment Anne Hidalgo. Les Ultras Parisiens reprochent à la maire de Paris son refus de vendre le stade au club. 

Un peu plus tôt dans la journée ce dimanche, le premier adjoint à la mairie de Paris avait annoncé lors de l'inauguration de l'Arena La Chapelle que le club "ne quittera(it) jamais le Parc des Princes", alors que le matin même l'adjoint aux sports, Pierre Rabadan disait sur franceinfo sa volonté de voir le dialogue reprendre entre le PSG et la mairie de Paris, alors que deux parties n'ont plus de contact direct depuis près de 2 ans. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.