Les Guignols provoquent, les Espagnols grincent des dents

Après la suspension du cycliste Alberto Contador pour dopage, l'émission de Canal+ s'en est donnée à cœur joie, suscitant indignation et dépôt de plainte de l'autre côté des Pyrénées.

Le cycliste espagnol Alberto Contador lors d\'une conférence de presse, le 7 février 2012 près de Madrid (Espagne), après l\'annonce de sa suspension.
Le cycliste espagnol Alberto Contador lors d'une conférence de presse, le 7 février 2012 près de Madrid (Espagne), après l'annonce de sa suspension. (JAVIER SORIANO / AFP)

Rafael Nadal engloutit une bouteille d'eau. Il urine dans le réservoir de sa voiture. Elle démarre sur les chapeaux de roue. Depuis l'annonce de la suspension du cycliste Alberto Contador, déchu de son titre de vainqueur du Tour de France 2010 pour dopage, les Guignols s'en donnent à cœur joie pour se moquer du sport espagnol... qui n'apprécie guère, au point de porter plainte.

Acte 1 : Alberto Contador condamné

Lundi 6 février, le Tribunal arbitral du sport (TAS) annonce la condamnation d'Alberto Contador, 565 jours après avoir trouvé dans ses urines des traces infinitésimales de clenbutérol, un anabolisant. C'est le dénouement de l'étrange affaire Contador.

Cette décision du TAS suscite l'indignation en Espagne. Une grande partie de l'opinion publique et de la presse estime que le coureur a été injustement sanctionné. La ville de Pinto, où réside Contador, a d'ailleurs appelé à participer dimanche prochain à une manifestation à vélo organisée par un club cycliste amateur, en soutien au leader de l'équipe Saxo Bank.

Acte 2 : les gags des Guignols

Le soir de la condamnation, les Guignols de l'info sautent sur l'occasion. La marionnette de PPDA lance le sujet : "Contador a discrédité une fois de plus les sportifs espagnols." Suit un sketch sur Rafael Nadal : 

Mardi, les Guignols continuent de provoquer et laissent entendre qu'Alberto Contador a gagné le Tour de France grâce à des dons du sang : "En donnant votre sang, vous pouvez gagner le Tour de France."

Acte 3 : les Espagnols s'indignent

Mercredi, la Fédération espagnole de tennis annonce qu'elle va "porter plainte contre Canal Plus France pour la diffusion" du sketch où apparaît son logo. Le président de la fédération estime qu'"à cette occasion, des limites intolérables ont été dépassées" et que "la Fédération espagnole de tennis ne peut tolérer le déshonneur et les injures envers nos sportifs".

Pour sa part, le président du Comité olympique espagnol, Alejandro Blanco, défend le sport ibérique. "Les succès du sport espagnol sont seulement dus au travail, à l'implication et à la planification, réagit-t-il. Nous sommes les plus grands défenseurs de la propreté du sport et je crois que nous pouvons être assez fiers."

La défense des succès du sport espagnol se teinte d'un fort ressentiment à l'égard de la France. Yannick Noah avait déjà déclenché une "tempête médiatique" en publiant une tribune dans Le Monde qui attribuait les succès des sportifs espagnols à "la potion magique".

Epilogue : les Guignols remettent le couvert

Alors que le milieu du sport espagnol porte plainte et s'indigne, l'émission humoristique ne se démonte pas. Ainsi, dans un nouveau sketch, un basketteur, un footballeur et Rafael Nadal signent avec une seringue une lettre de soutien à Alberto Contador.