Cet article date de plus de cinq ans.

"Le Canard enchaîné" dénonce les frasques de Jean Gachassin à la FFT

Dans son édition datée de ce mercredi, Le Canard enchaîné dénonce les excentricités, entre petites combines sur la billeterie de Roland-Garros et fêtes un peu trop arrosées, de Jean Gachassin à la tête de la Fédération française de tennis. Des frasques bien souvent étoufées par la Fédération elle-même, selon l'hebdomadaire.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Jean Gachassin, le président de la FFT, dans la tourmente. (KENZO TRIBOUILLARD / AFP)

Il y avait l'affaire connue de la billetterie de Roland-GarrosLe Canard enchaîné, dans son édition du mercredi 17 février, dresse un portrait un peu plus accablant encore de la présidence de Jean Gachassin à la Fédération française de tennis. Pour rappel, l'ancien rugbyman aurait vendu à prix coûtant des billets du Grand Chelem parisien à une agence de voyage d'un ami, Midi Olympique Voyages, basée à Tarbes, laquelle les auraient revendus alors en montant des "packages VIP" au moins cinq fois plus cher selon "Le Canard".

Lire aussi : Roland-Garros. Ainsi, "Le Canard" rapporte qu'un ami de Gachassin a fait le tour des trois entreprises de BTP candidates (Bouygues, Eiffage et Vinci) pour leur proposer son aide et que le Président lui-même aurait déjeuné avec un représentant de chez Vinci, vainqueur final de l'appel d'offres. Une vérité dérangeante une nouvelle fois mise sous le tapis au nom des "intérêts supérieurs de la FFT". Une situation intenable qui a conduit le Ministère des Sports a mettre son nez dans les agissements de la Fédération française de tennis en diligentant une enquête.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Sports

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.