JO : comment Londres a réussi à tirer profit des Jeux olympiques de 2012

Dans la capitale britannique, l'ancien village des athlètes des Jeux olympiques de 2012 a été réhabilité et transformé en logements, tandis que le quartier populaire de Stratford est métamorphosé. Une inspiration pour Paris, ville-candidate aux JO de 2024 ?

Le village des athlètes lors des Jeux Olympiques de Londres en 2012.
Le village des athlètes lors des Jeux Olympiques de Londres en 2012. (MAXPPP)

Cinq ans après les Jeux olympiques, la crème de l'athlétisme mondial se retrouve à Londres. Du 4 au 13 août, la capitale britannique accueillera les championnats du monde d’athlétisme. La compétition se tiendra dans le stade où se sont déroulés les JO de 2012. Si Paris est choisie pour accueillir les JO de 2024, elle pourrait bien s'inspirer de Londres qui a réussi la reconversion de ses sites olympiques en adaptant ses infrastructures, notamment l’ancien village des athlètes. 

Cinq ans après les JO, Londres a réussi sa reconversion : le reportage de Marie Vivent
--'--
--'--

17 000 athlètes y logeaient en 2012. Aujourd'hui, ce sont des logements. Ornella Kollé travaille pour l’agence immobilière Get Living London, en charge des locations des appartements. "On va se diriger au dixième étage, dit-elle en commençant la visite. Les équipes olympiques qui habitaient ici avant, c’était l’équipe angolaise, biélorusse, estonienne et celle de Macédoine."

Au total, plus de 2 800 appartements se dressent ici : un quart de logements sociaux et trois-quarts d'habitations dans une gamme beaucoup plus huppée. Ornella Kollé entre dans l'un des trois-pièces proposé à la location pour près de 2 500 euros par mois : "En général, ils sont tous équipés avec lave-linge, lave-vaisselle, four, micro-ondes, frigidaire... ", détaille-t-elle.

Un quartier populaire réhabilité

Il y a une dizaine d’années, Stratford était l’une des zones les plus pauvres de la capitale britannique. Aujourd’hui, ce quartier de l’Est de Londres est métamorphosé. La réhabilitation semble fonctionner puisque, "cinq ans après les JO, on est à 95 % d’appartements loués", précise l'agent immobilier. 

Je pense que les Jeux olympiques ont vraiment dynamisé le quartier.Ornella Kollé, agent immobilier à Londresà franceinfo

Ces changements sont aussi très appréciés des riverains. "Avant, on n’était pas vraiment en sécurité, se souvient une femme. Mais il y a eu beaucoup d’investissements. J’aime qu’il y ait beaucoup d’espaces verts. Et l’ambiance est plus familiale." Plus loin, un passant se dit encore étonné par cette évolution : "J’ai encore du mal à croire. J’ai l’habitude de faire du vélo ici et je suis toujours impressionné. C’est formidable !"

"Nager dans le bassin des champions"

Il y a également un avantage non négligeable : les installations sportives, comme le London Aquatic Centre, ne se trouvent qu’à quelques minutes des habitations et des commerces. "Vous pouvez venir ici et nager dans le bassin des champions... pour le même prix que dans une piscine municipale !, s'exclame Peter Tudor, le porte-parole de la London Legacy Development Corporation, l’organisation qui gère l’héritage des JO de 2012. Quant au stade olympique, il est multifonctionnel. C’est là que joue l’équipe de football de West Ham. Il y a aussi des concerts. Et là, nous nous préparons à accueillir les Mondiaux d’athlétisme." 

Le chantier est loin d’être terminé dans ce quartier : un musée et une université doivent être construits d’ici à 2022. La reconversion du parc olympique a coûté près de 350 millions d’euros à la Ville.