Cet article date de plus de trois ans.

JO 2018 : Marie Dorin-Habert, entre doutes et spleen, pour ses derniers Jeux d'hiver

Quintuple championne du monde de biathlon, Marie Dorin-Habert compte raccrocher après ses troisièmes Jeux olympiques. Ses vies de sportive de haut niveau et de mère de famille sont difficiles à concilier.

Article rédigé par
Fanny Lechevestrier - franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Marie Dorin-Habert à Hochfilzen en Autriche le 10 février 2017. (MAXPPP)

Elle est l'une des plus grandes biathlètes françaises. Marie Dorin-Habert, quintuple championne du monde, entre en lice samedi 10 février, à Pyeongchang, en Corée du Sud. Ce sont les derniers Jeux olympiques de cette jeune femme de 31 ans dont la vie de sportive n'est pas toujours facile à assumer.

Marie Dorin-Habert vise une dernière fois aux Jeux d'hiver de Pyeongchang : un portrait signé Fanny Lechevestrier
écouter

Elle ne s'en cache pas : elle a de plus en plus de mal à concilier sa vie d'athlète de haut niveau et de maman (d'une petite Adèle). En octobre dernier, pas au mieux de sa forme, Marie Dorin-Habert avait prévenu : il n'est pas question de partir cinq semaines à Pyeongchang, loin de sa fille, pour juste pêtre remplaçante. "Trop loin, je n'ai pas trouvé intéressant de leur faire subir ça", lâche-t-elle dans un sourire qui masque à peine ses doutes et son spleen qu'elle couche régulièrement sur les réseaux sociaux. 

Une double vie difficile à concilier

La championne est aussi tiraillée par ce sentiment de culpabilité qui l'étreint à chaque fois qu'elle quitte la maison pendant des semaines et des semaines pour aller courir et exercer son métier. "Ça fait trois ans, en fait, que je suis à fond tout le temps, confie-t-elle. Et même si j'en fais un petit peu moins sur les skis au niveau entraînement, c'est pour en faire plus à la maison. Forcément, au regard de tous les événements que je rate, quand je ne suis plus à l'entraînement, je suis en famille."

Après ses troisièmes Jeux olympiques, Marie Dorin-Habert raccrochera donc définitivement les skis pour profiter au plus près de sa famille. Avant cela, elle essaiera juste de ne pas trop culpabiliser et de collecter un maximum de souvenirs de cet événement si particulier que sont les Jeux.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Sports

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.