Cet article date de plus de quatre ans.

JO 2016 : les larmes et les sourires des Français

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 3 min.
JO bleus
France 3
Article rédigé par
France Télévisions

Deux semaines d'intenses émotions entre joie et déception. Les athlètes français sont allés jusqu'au bout. Pour certains, c'est la récompense d'un long travail, pour d'autres, une immense désillusion.

La rage de vaincre et l'art de se dépasser. Toujours plus haut, toujours plus vite, toujours plus loin. La France a signé son meilleur bilan dans l'histoire moderne des JO à Rio. Tous derrière leur porte-drapeau. Invincible depuis 128 combats, Teddy Riner mène, avec son 2e titre, la délégation tricolore vers la victoire. Pour les boxeurs français, Londres fut une déception, Rio fut leur résurrection : six médailles et un couple en or, Estelle Mossely et Tony Yoka.

Douze médailles en chocolat

Denis Gargaud, en canoë, longtemps dans l'ombre, finit premier. Il est félicité par le triple champion olympique Tony Estanguet. Des larmes en or et en argent. Des larmes de bonheur pour deux belles surprises de ces Jeux : l'éternel espoir Émilie Andéol et la doyenne Mélina Robert-Michon, auteures de la meilleure performance de leur carrière. Gauthier Grumier a délivré l'escrime française, bredouille il y a quatre ans. Des médailles et des revers frustrants, comme celle de Florent Manaudou en natation. La souffrance de Yohann Diniz en 50 km marche, 8e à l'arrivée au courage. Et il y a eu la déception de douze héros inattendus dont les exploits se sont arrêtés au pied du podium.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.