Cet article date de plus de huit ans.

Le MAHB, première victime de l'affaire des paris

Rémy Lévy, le président de Montpellier, s'est exprimé dans Stade 2 sur l'affaire qui secoue le handball français. "Le club s'est porté partie civile. On prendra les sanctions qui s'imposent en fonction de la nature de la faute. Actuellement, on est en inquiétude. On pourrait perdre des sponsors qui risquent d'avoir un préjudice d'images. Et les ambitions sportives sont loin d'être celles affichées au départ de la saison", a-t-il dit en substance.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : < 1 min.

"Je me prépare à fond pour aider l'équipe sur le terrain et être sur le terrain jeudi, a confié de son côté l'international Mickaël Guigou, marqué par l'affaire. "Les joueurs ont été choqués. On leur reproche certaines choses pour l'instant pas avérées".Montpellier a subi ce dimanche sa 3e défaite en une semaine, 29-27 devant les Espagnols de Leo lors de la 2e journée de Ligue des champions.

Voir la video

Voir la video

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Handball

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.