Euro 2022 de handball : pour Jérôme Fernandez, l'équipe de France peut compter sur "des certitudes et un état d'esprit excellent"

Après quatre victoires, les Bleus sont toujours invaincus dans la compétition.

Article rédigé par
Léo-Pol Platet - franceinfo: sport
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min.
Ludovic Fabregas et Aymeric Minne se congratulent après la victoire face aux Pays-Bas, le jeudi 20 janvier 2022. (ATTILA KISBENEDEK / AFP)

Après un tour préliminaire géré d'une main de maître, l'équipe de France a débuté son tour principal de la meilleure des manières, jeudi 20 janvier. Face aux Pays-Bas (34-24), les hommes de Guillaume Gille ont rendu une copie très propre, malgré une première période un peu plus disputée. Capitaine des plus belles années des Experts, Jérôme Fernandez, consultant France Tékévisions aux Jeux olympiques, a livré ses impressions à Franceinfo: sport à l'issue de la rencontre.  

Quel est votre premier sentiment après cette victoire ? 

C'est un match qui a été très bien préparé. Les Français ont fait un très bon début de rencontre. C'est vrai qu'il y a eu une petite période de confusion quand les Néerlandais sont revenus à 12-12, mais après ça, les jeunes ont bien fini la première mi-temps, bien aidés par un bon Vincent Gérard. Le début de deuxième mi-temps a été décisif avec le jeu à sept contre six qui a été complètement raté parce que Vincent a été très bon, et on a aussi su très bien le défendre. À la 45e minute, avec huit buts d'avance le match était plié. Les Français se sont rendus la tâche facile.

Après la très bonne entame de match, comment expliquez-vous le trou d'air des Bleus en première période ? 

Le rythme du début de match a été très élevé, ça courrait beaucoup et je pense qu'au bout d'un quart d'heure, nos cadres étaient un peu fatigués que ce soit Valentin Porte ou Nikola Karabatic, donc il a fallu faire tourner et quand on a fait tourner, c'était un peu moins précis. Ça a permis aux Hollandais de se réveiller, leur gardien a fait quelques parades. C'est ce qui leur a permis de revenir au score. Sur la dernière partie de la mi-temps, même s'il y avait essentiellement des jeunes sur le terrain, ils ont réussi à se remettre dans le match. On est passés de 12-12 à 15-12 et ça a fait beaucoup de bien au moral. Le retour de vestiaire est plus simple quand on mène de trois buts plutôt que quand on est à égalité.

C'est une génération qui est pétrie de talent

Jérôme Fernandez

Franceinfo: sport

Justement, en fin de première période, c'est le taulier Vincent Gérard qui réalise deux parades décisives et le petit nouveau, Aymeric Minne, qui marque deux buts. Est-ce que ce n'est pas ça au fond la force de ces Bleus, cette alchimie parfaite entre jeunesse et expérience ? 

Oui, en plus, certains de la jeune garde comme Ludovic Fabregas sont installés depuis des années. Aymeric est rentré dernièrement pour sa part, mais c'est une génération qui est pétrie de talent, qui a l'habitude de jouer ensemble puisqu'ils ont fait France jeunes et France juniors ensemble. Ils se connaissent vraiment bien. Ils ont juste besoin de confiance et de se sentir légitime dans cette équipe de France. C'est bien qu'ils prennent leurs responsabilités et que cela fonctionne. On a un réservoir de joueurs très important pour les huit à dix prochaines années à venir.

C'est important de leur montrer qu'on compte sur eux ? 

Oui bien sûr, et puis cela permet aussi de reposer les cadres parce que les matchs s'enchaînent tous les deux jours, et on aura besoin de toutes nos forces pour la suite. Il est important de ne pas toujours tirer sur les mêmes joueurs et notamment sur ceux qui ont passé la trentaine. Pour Nikola (Karabatic), par exemple, c'était bien de ne pas faire soixante minutes ce soir. Le travail de toute l'équipe a permis à ce que tout le monde ait du temps de jeu et c'est la meilleure façon de préparer le prochain match contre l'Islande.

Quand on voit l'inconnue des contaminations au covid aujourd'hui, il suffirait que demain, il y ait un petit cluster dans l'équipe et qu'il y ait quatre ou cinq joueurs sur le carreau pour que cela désorganise l'équipe. C'est important de faire participer un maximum de joueurs pour que la suite de la compétition se passe bien.

"Je vois cette équipe accéder au dernier carré"

En l'absence de Karl Konan, des doutes subsistaient quant à la défense française. Vous-a-t-elle donné satisfaction ? 

Dans l'ensemble oui. C'est vrai qu'il y a eu un choix malin de la part du staff parce que d'habitude Nicolas Tournat défend en 3 à droite, et là ils ont inversé les positions avec Ludovic Fabregas. Cela a permis à Nico d'être moins exposé sur les duels, et finalement, cette défense a été plutôt efficace. Mais c'est surtout parce que Vincent a été très bon ce soir aussi. 

L'équipe de France est arrivée dans cette compétition après une préparation compliquée, très contrariée par les absences, elle est aujourd'hui finalement au rendez-vous. Percevez-vous une certaine évolution ? 

Je sens qu'il y a pas mal de certitudes dans cette équipe, que l'état d'esprit est excellent et qu'ils ont envie d'aller le plus loin possible. Je vois cette équipe accéder au dernier carré. Après, il faudra voir dans quelle condition physique, avec quel effectif pour pouvoir aller chercher une médaille voire un titre.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Championnat d'Europe de handball

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.