Euro 2022 de handball : la France se rassure face au Monténégro, deux jours après sa lourde défaite face à l'Islande

Les coéquipiers de Nikola Karabatic se sont largement imposés (36-27) face au Monténégro, lundi soir.

Article rédigé par
Léo-Pol Platet - franceinfo: sport
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Benoit Kounkoud s'apprête à frapper, face au Monténégro, le lundi 24 janvier 2022. (ATTILA KISBENEDEK / AFP)

C'est sans doute ce qui pouvait arriver de mieux aux Bleus après leur déroute face à l'Islande (21-29), samedi. Une victoire nette et sans bavure. Et surtout, la perspective d'un véritable "quart de finale" face au Danemark déjà qualifié, mercredi (20h30). Face au Monténégro, lundi 24 janvier, l'équipe de France s'est largement imposée (36-27), de quoi se remettre la tête à l'endroit et donc rester en vie pour la course aux demi-finales.

Sur la première possession de la rencontre, Karl Konan a éliminé l'attaque adverse comme il s'est déchargé de toute la frustration accumulée depuis le début de compétition. Excellent en début de compétition, le défenseur français a rapidement été testé positif au Covid-19, manquant à l'appel lors des matchs face au Pays-Bas et à l'Islande. À l'issue de la rencontre, au micro de beIN Sports, Konan osait la comparaison avec "un lion en cage pendant sept jours". Et le lion a très rapidement rugi, dès le début du match.

Gérard rapidement exclu

À son image, ses coéquipiers ont dominé le début de rencontre, sans pour autant creuser l'écart avec un adversaire supposé inférieur. Même le carton rouge adressé au capitaine monténégrin (13e), Sevaljevic, ne changeait pas grand chose à la physionomie du match : deux équipes qui se jaugent sans prendre d'ascendant. Finalement, c'est plutôt l'expulsion de Vincent Gérard, pour avoir touché un joueur en dehors sa zone, qui a fait craindre le pire tant le portier tricolore rassure dans ses buts depuis le début du tournoi. Passées des premières minutes délicates où les Monténégrins ont même égalisé (11-11, 21e) les Bleus ont bien réagi.

Si Melvyn Richardson a joué les pompiers de service très rapidement avec de lourdes frappes, c'est ensuite toute l'équipe qui s'est remise dans le sens de la marche. Une montée en gamme progressive qui a permis aux joueurs de Guillaume Gille de virer en tête à la pause. Progressivement, Nikola Karabatic, élu homme du match pour son 330e match en bleu, et consorts ont pris la mesure de Monténégrins largement à leur portée.

Un match décisif face au Danemark

En seconde période, les flèches françaises en ont même profité pour soigner leurs stats. Yanis Lenne, Aymeric Minne, Nicolas Tournat, Nikola Karabatic et Benoit Kounkoud ont tous terminé la rencontre à quatre buts. Particulièrement intenable ce soir, Dika Mem a fini meilleur buteur du match avec sept réalisations. Au final, l'équipe de France signe son plus gros total de buts dans la compétition. En l'absence de Vincent Gérard, Wesley Pardin s'est montré tout aussi rassurant, assurant huit arrêts. 

Dans la course aux demi-finales, la défaite islandaise en milieu d'après-midi contre la Croatie (23-22) a un peu changé la donne pour les Français. Alors qu'un succès islandais aurait nécessité une victoire avec sept buts d'écart, désormais un match nul ou une victoire sera suffisant mercredi contre le Danemark (20h30). Ils pourront même être qualifiés avant de monter sur le terrain si l'Islande ne venait pas à battre le Monténégro un peu plus tôt (15h30).

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Championnat d'Europe de handball

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.