Cet article date de plus de deux ans.

Euro 2022 de handball : Guillaume Gille dénonce les conditions sanitaires "pas très acceptables" en Hongrie, où les Bleus vont disputer la compétition

Les Bleus sont arrivés en Hongrie lundi et débuteront leur championnat d'Europe jeudi face à la Croatie.

Article rédigé par franceinfo: sport - Léo-Pol Platet
France Télévisions - Rédaction Sport
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Le sélectionneur de l'équipe de France, Guillaume Gille, lors d'un match face à l'Islande, le 22 janvier 2021, au Mondial en Egypte.  (ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP)

Alors que les Bleus sont arrivés à Budapest (Hongrie) le lundi 10 janvier à 16h, ils découvrent, en même temps que les paysages du pays, les règles sanitaires locales. Plutôt éloignées des autres pays européens. "La Hongrie vit le Covid d’une manière très différente", a commenté le sélectionneur Guillaume Gille, mardi soir lors d'une conférence de presse. 

Car si les mesures mises en place par l'European Handball Fédération (EHF), organisatrice du championnat d'Europe, sont très contraignantes, les règles sanitaires hongroises sont bien différentes. "On est dans des hôtels avec d'autres clients, pas masqués, on mange dans les mêmes endroits qu'eux. On essaie de se protéger mais il y a des conditions étonnantes sur cette compétition-là", a détaillé Nikola Karabatic. 

Les Bleus surpris

"On est plongé dans un système qui laisse penser que tout le travail effectué en amont, le respect du protocole fixé par l'EHF, les tests covid, est un peu mis à mal par l’organisation sur place", renchérit son sélectionneur.

Des conditions qui ont surpris la délégation tricolore, qui n'a pas manqué de faire remonter ses inquiétudes auprès de l'EHF. " J’espère que ce que nous avons fait remonter fera changer les choses très vite parce que ce grand écart n’est pas très acceptable", a poursuivi Guillaume Gille, le sélectionneur.

Jeudi, son équipe de France sera opposée à la Croatie, pour son premier match dans la compétition. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.