Golf : parcours de Saint Andrews, présence de Tiger Woods, tensions avec la LIV... Trois questions sur le British Open

Le plus vieux tournoi de golf du monde célèbre sa 150e édition à partir de jeudi à Saint Andrews. Un contingent de champions y participe... peut-être pour la dernière fois dans le cas de certains.

Article rédigé par
Alexandre Bouyé - franceinfo: sport avec AFP
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 3 min.
L'Américain Tiger Woods à l'entraînement sur le parcours de Saint Andrews, pour le 150e British Open, le 12 juillet 2022. (ANDY BUCHANAN / AFP)

Le 150e British Open débute jeudi 14 juillet sur le plus historique des parcours, le Old Course de Saint Andrews, là où le golf est né. Les stars sont au rendez-vous, et le spectacle promet d'être éblouissant, peut-être pour la dernière fois. L'ombre de la lucrative Super Ligue dissidente LIV plane en effet sur le tournoi britannique, faisant craindre une absence de grands noms du golf lors des prochaines éditions. Franceinfo: sport vous en dit plus sur l'événement 2022 qui pourrait être historique à plus d'un titre.

1Quel est le parcours ?

Le British Open, ou plus sobrement The Open, se déroule tous les cinq ans sur le père de tous les parcours, le Old Course de Saint Andrews, un terrain en bord de mer (un links) balayé par les vents et parsemé d'une nuée de petits bunkers (112 en tout) très profonds et très bien placés. 

A Saint Andrews, on joue au golf depuis le XVe siècle. Ce parcours historique, dont le tracé remonte au milieu du XVIIIe siècle, est devenu un peut court pour les joueurs et le matériel. "On peut se rapprocher des greens avec le driver, mais ça ne veut pas dire qu'on enchaînera avec des birdies", prévient Rory McIlroy, l'ancien n°1 mondial. Il s'attend néanmoins à ce que les scores soient bas, mais, prévient-il le parcours va devenir "très piégeux en fin de semaine"

2Quel est impact de la Super Ligue LIV sur l'événement ?

L'éclat de ce British Open historique est terni par le conflit opposant le circuit pro traditionnel PGA au la Super Ligue dissidente (LIV). Cette dernière débauche des têtes d'affiche avec ses barils de pétrodollars saoudiens. Alors que le système de qualification pour les Majeurs est basé sur le classement mondial, les joueurs ayant rejoint le LIV devraient être privés de points. Cependant, les organisateurs du British les ont acceptés cette année.

Le projet de la LIV a durement été condamné par Tiger Woods. La légende américaine a dénoncé les golfeurs qui rejoignaient le circuit concurrent, une décision "incompréhensible" à ses yeux. "Ils ont tourné le dos à ce qui leur a permis d'en arriver là où ils sont." Parmi les sportifs ciblés, Dustin Johnson, Lee Westwood, Bryson DeChambeau, Ian Poulter, Brooks Koepka, Patrick Reed vont jouer peut-être The Open pour la dernière fois. "Il vaudrait mieux que le vainqueur ne soit pas impliqué dans le LIV", estime l'ex-numéro 1 mondial Rory McIlroy.

3Quels sont les principaux prétendants ?

Vainqueur l'an passé, l'Américain Collin Morikawa (25 ans, n°4 mondial) défend son titre et veut récupérer le trophée qu'il a dû rendre aux organisateurs ce lundi, comme la tradition l'oblige. L'Irlandais Rory McIlroy (n°2 mondial), vainqueur en 2014 sur le parcours du Royal Liverpool, n'a plus remporté de Majeur depuis le PGA Championship la même année. Mais il vient de finir dans le Top 8 des trois premiers Majeurs de l'année, confirmant son retour en forme. L'Américain Scottie Scheffler, n°1 mondial, a remporté quatre des plus gros tournois de la saison, dont le Masters. Le Britannique Matt Fitzpatrick (n°10 mondial) entend pour sa part enchaîner après son triomphe à l'US Open le mois dernier. 

L'Américain Justin Thomas (n°5 mondial), engagé dans la LIV et vainqueur du PGA Championship pour la seconde fois en mai, espère remporter pour la première fois le tournoi britannique. Tyrrell Hatton (n°28 mondial), membre de l'équipe d'Europe en Ryder Cup, vise son premier Majeur sur le parcours où l'Anglais a remporté deux fois l'Alfred Dunhill Links Championship. Le jeune Américain Will Zalatoris (25 ans, n°13 mondial) est désormais parmi les vainqueurs possibles, après avoir terminé 6e du Masters puis 2e du PGA Championship (battu en play-off par Thomas) et de l'US Open.

Enfin, le Tigre est bien de retour. Après le terrible accident de voiture dans lequel il a failli laisser sa jambe droite en février 2021, l'Américain de 46 ans (n°974 mondial) revient de loin. "Etre là, pour mon sixième Open à Saint Andrews, capable de jouer sur ce parcours, c'est fantastique", explique-t-il. En 2000, pour sa première victoire au British Open, décrochant le 4e de ses 15 Majeurs, le plus grand champion de l'histoire du golf a réalisé l'exploit d'éviter les 112 bunkers durant les quatre tours.

Comme son swing n'est pas remis en question, Rory McIlroy est convaincu que Woods a une carte à jouer pour la victoire: "Ce sera une partie d'échecs et, ces vingt dernières années, personne n'a été aussi fort dans ce genre de jeu d'échecs sur un parcours de golf que Tiger." 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Tiger Woods

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.