Tiger Woods poursuivi en justice pour la mort d'un de ses employés

Les parents de la victime accusent la star américaine du golf et sa compagne d'être responsables du décès de leur fils, qui avait pris le volant après avoir bu de l'alcool.

La star du golf, Tiger Woods, lors d\'un entraînement à New York, le 14 mai 2019.
La star du golf, Tiger Woods, lors d'un entraînement à New York, le 14 mai 2019. (MIKE EHRMANN / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP)

Tiger Woods est poursuivi en justice par les parents d'un des employés de son restaurant, décédé dans un accident de voiture en décembre dernier. La plainte vise Tiger Woods et sa compagne, Erica Herman, directrice du restaurant The Woods, situé à Jupiter, en Floride.

Les parents de la victime, Nicholas Immesberger, barman au Woods, accusent la star américaine du golf et sa compagne d'être responsables du décès de leur fils de 24 ans, qui avait pris le volant après avoir bu de l'alcool.

Selon le texte de la plainte, "Tiger Woods savait ou devait raisonnablement savoir qu'Immesberger était dépendant à la consommation de boissons alcoolisées, et/ou qu'il était un ivrogne"."Tiger Woods et Erica Herman avaient pris des verres avec lui au Woods quelques jours avant l'accident fatal du 10 décembre 2018", indique la plainte. Elle ne précise toutefois pas si Tiger Woods et/ou Erica Herman étaient présents le 10 décembre au restaurant, avant que Nicholas Immesberger ne prenne la route, après avoir fini son service.

Une vidéo détruite ?

L'autopsie d'Immesberger, décédé des suites de ses blessures sur les lieux de l'accident à l'âge de 24 ans, a mis en évidence un taux d'alcool dans le sang supérieur à trois fois la limite autorisée en Floride. "Nous sommes tous tristes de la disparition de Nick. Ce qui s'est passée cette nuit-là est dramatique, c'est une fin tragique. Nous compatissons à la douleur de sa famille, c'est très triste", a réagi Tiger Woods mardi. 

L'avocat de la famille de la victime a accusé lors d'une conférence de presse la direction du restaurant d'avoir fait disparaître des images de vidéosurveillance.

"L'un des problèmes les plus importants dans cette affaire est la destruction de preuves", a expliqué Spencer Kuvin. "Cela montre manifestement que des personnes savaient que quelque chose s'était mal passé et qu'ils voulaient se débarrasser de ces preuves. Nous avons la preuve que cette cassette vidéo montrant Nick buvant pendant trois heures au bar a été détruite peu après l'accident", a ajouté l'avocat.