Cet article date de plus de sept ans.

Garder l'influx face aux Pays-Bas

L'équipe de France entame ce soir une série de quatre rencontres amicales face aux Pays-Bas, avant le grand rendez-vous du Mondial brésilien cet été. Le match de barrages retour face à l'Ukraine a refait vivre aux supporteurs des émotions que l'on avait cru oubliées, il serait dommage de les enterrer aussitôt. Et même si le sélectionneur affirme qu'il ne s'agit pas d'un match sanction, inutile de dire que les Bleus seront attendus au tournant à la fois par Didier Deschamps, et par le public français.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
La rage de Karim Benzema, le 19 novembre 2013 face à l'Ukraine (LIONEL BONAVENTURE / AFP)

Le match du 15 juin contre le Honduras, premier des Bleus au Mondial-2014, n'est plus si loin. Alors ces Bleus qui ont su séduire leurs supporteurs en novembre dernier grâce à un match épique au Stade de France (3-0), doivent démontrer à la fois que cette équipe de France a bel et bien fait table rase de ses démons du passé, et surtout qu'elle peut faire bonne figure au Brésil. Les images de ces joueurs transcendés par leur exploit et qui ont fait de nouveau vibrer les Français doivent impérativement recevoir un écho dans cette nouvelle rencontre.

Ce match amical face à l'une des équipes les plus solides d'Europe –mais profondément remaniée par Louis Van Gaal- est aussi une formidable opportunité de s'illustrer pour les joueurs qui n'ont pas encore validé leur billet pour cet été. Il reste bien quelques places qui n'ont pas encore été distribuées dans l'esprit du sélectionneur, et sans compter d'éventuels forfaits de dernière minute, le vol à destination de Ribeirao Preto (le camp de base tricolore au Brésil) peut encore embarquer des passagers de dernière minute. A des joueurs tels que Antoine Griezmann, ou Lucas Digne de forcer le destin.  

Observer la valeur et le potentiel

Pragmatique, Deschamps estime que "ce ne sera pas un match-sanction mercredi, ça donnera des infos supplémentaires", tout en précisant que "la forme du moment n'est plus prioritaire" en raison de l'avancée de la saison et des différentes échéances à venir. "Ce qui m'intéresse c'est la valeur et le potentiel des joueurs, à travers ce qu'ils ont déjà démontré en bleu et ce qu'ils montrent en club", a ajouté le sélectionneur qui prépare à la fois le Mondial brésilien et l'Euro 2016 qui se jouera en France.

Bonne nouvelle, l'attaque tricolore pourra compter sur un Karim Benzema en pleine possession de ses moyens. Et si Franck Ribéry risque d'être un peu court physiquement, l'opportunité de voir évoluer Antoine Griezmann avec le maillot bleu est bien trop grande pour que Deschamps s'en prive. Il en va de même pour Lucas Digne, qui peut quant à lui profiter de l'absence logique d'Eric Abidal cumulée à celle de Gaël Clichy pour se faire une place en défense. D'autres qui font partie de cette même génération dorée de 1993 (championne du monde des moins de 20 ans) ont déjà fait leurs preuves, à l'instar de Paul Pogba et Raphaël Varane, et voudront s'installer encore un peu plus comme des éléments incontournables.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.