Cet article date de plus de deux ans.

Footballgate : Un suspect relâché s'engage à collaborer avec la justice

Un des principaux protagonistes du "footballgate" en Belgique, l'agent de joueurs Dejan Veljkovic, a été remis en liberté mardi en vertu d'un accord signé avec la justice dans lequel il s'engage à faire progresser l'enquête. Il bénéficie donc du statut de "repenti", une première en Belgique.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Les avocats Bart Verbelen, Kris Luyckx et Xavier Potvin (JASPER JACOBS / BELGA MAG)

C'est la première fois que la justice belge permet à un suspect dans une enquête sensible de bénéficier du statut de "repenti", a expliqué le ministre de la Justice Koen Geens sur Twitter, soulignant que la loi sur ce nouveau régime juridique n'était en vigueur dans le pays que depuis septembre. Concrètement, dans cette vaste enquête ayant abouti en octobre à une vingtaine d'inculpations dans le milieu du football belge, Dejan Veljkovic est désormais tenu de collaborer avec la justice, qui de son côté s'engage à aménager ou plafonner la peine encourue.

Le ministre a dit espérer obtenir des informations "cruciales", tandis que l'avocat de M. Veljkovic a assuré avoir réussi à négocier une peine maximale de cinq ans de prison avec sursis en cas de condamnation. "Ce n'est certainement pas une récompense (...) Il est tenu de faire des déclarations sincères et complètes sur sa propre implication et sur celle de tiers", a expliqué de son côté Eric Van Der Sypt, porte-parole du parquet fédéral. 

Rappelons que l'enquête porte sur des soupçons de fraude liée au versement des salaires et des commissions d'agents de joueurs, mais aussi sur deux matches présumés truqués au bénéfice du FC Malines (actuellement en 2e division belge) en mars 2018. Au total, plus de vingt personnes, parmi lesquelles des dirigeants de clubs, joueurs, agents, deux arbitres, les entraîneurs du FC Bruges et de Lokeren, ont été inculpées. Dejan Veljkovic, considéré comme un agent influent en Belgique, comme Mogi Bayat, également inculpé, est soupçonné d'avoir élaboré des montages financiers frauduleux pour échapper au fisc belge, en concertation avec plusieurs clubs dont le FC Bruges et le Standard de Liège.
 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Sports

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.