Cet article date de plus de sept ans.

Vidéo Brandao assène un coup de boule à Thiago Motta, le PSG porte plainte

Publié Mis à jour
CANAL PLUS
Article rédigé par
France Télévisions

A l'issue du match, le joueur parisien a été frappé par l'attaquant bastiais. La scène a été filmée par les caméras de surveillance.

Fin de match tendue au Parc des Princes, samedi 16 août. A l'issue de la rencontre opposant le Paris Saint-Germain et le SC Bastia (2-0), et alors qu'il se dirigeait vers les vestiaires, le milieu de terrain parisien Thiago Motta est apparu le nez ensanglanté, devant les caméras de Canal+. Selon Le Parisien, le PSG a annoncé son intention de porter plainte, alors que son joueur aurait le nez cassé, d'après le médecin du club.

Une scène enregistrée par les caméras de surveillance

Après un match tendu entre l'international italien et plusieurs joueurs bastiais, Thiago Motta a en fait reçu un coup de tête de la part de l'attaquant corse Brandao, selon les témoignages de plusieurs joueurs du PSG. Une version corroborée par les caméras de vidéosurveillance, qu'un journaliste de RMC a pu consulter.


En première période, Brandao avait déjà donné un coup de genou dans le dos au Parisien Van der Wiel, contraint de céder sa place à la mi-temps. Un mauvais geste qui serait à l'origine de l'altercation entre Brandao et Thiago Motta. Toujours selon Canal+, le quatrième arbitre aurait vu la scène.

 

"Il faut le suspendre à vie !"

Cette altercation pourrait valoir à Brandao une lourde suspension. "Il faut le suspendre à vie !", a lancé le président du PSG, Nasser Al-Khelaifi, au micro de BeIn Sports. "Honteux ! L'attitude de Brandao est indigne d'un joueur de football. Dieu n'oublie pas...", s'est de son côté exclamé sur Twitter le Parisien ThiagoSilva, compatriote brésilien de Brandao

"Si mon joueur a commencé, c'est indigne d'un joueur pro et on prendra des sanctions par rapport à ça", a pour sa part réagi l'entraîneur bastiais, Claude Makelele. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Foot

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.