Cet article date de plus de sept ans.

Vidéo Football : le club de Nîmes au cœur des soupçons de matchs truqués

Publié
Durée de la vidéo : 1 min.
France 3
Article rédigé par
France Télévisions

Soupçonnés de matchs truqués, plusieurs dirigeants de Ligue 2 ont été entendus mardi 18 novembre par la police. On fait le point avec le journaliste de France 3 Olivier Martin.

Jean-François Fortin, président du club de Caen et Jean-Marc Conrad, président du Nîmes Olympique, ont été entendus mardi 18 novembre à la direction centrale de la police judiciaire de Nanterre (Hauts-de-Seine), section "courses et Jeux". "Les deux hommes devraient être confrontés, car de forts soupçons matchs truqués pèsent sur eux", a expliqué Olivier Martin.

Nîmes a-t-il tenté d’éviter la relégation ?

C'est la rencontre Caen-Nîmes du 13 mai dernier qui intéresse tout particulièrement la police. Le nul avait permis à l'époque d'assurer au club normand sa montée en ligue 1 et à Nîmes d'éviter une relégation en division nationale.

Les enquêteurs disposeraient d'écoutes téléphoniques de  Jean-Marc Conrad et l'actionnaire principal du club Serge Kasparian. Déjà incarcéré dans une autre affaire, ce dernier "devrait être extrait de sa cellule pour être entendu aujourd'hui". Dans cette affaire de matchs truqués, une dizaine de personnes ont été interpellées. "Les enquêteurs cherchent à vérifier si Nîmes a pu organiser d'autres éventuels matchs truqués", a conclu le journaliste.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.