Cet article date de plus d'un an.

Vidéo Football amateur : des arbitres pris pour cibles lors de rencontres, un phénomène qui ne cesse de prendre de l'ampleur

Publié
Durée de la vidéo : 4 min
Tout au long de l'année, le football français a vu de nombreux incidents se produirent dans les stades. Le football amateur est également touché par ce phénomène, avec des arbitres pris pour cibles lors de rencontres.
Football Amateur : les arbitres en danger Tout au long de l'année, le football français a vu de nombreux incidents se produirent dans les stades. Le football amateur est également touché par ce phénomène, avec des arbitres pris pour cibles lors de rencontres.
Article rédigé par franceinfo: sport
France Télévisions - Rédaction Sport

Depuis le début de la saison, les agressions d'arbitres se font de plus en plus nombreuses.

Depuis le début de la saison, les arbitres sont de plus en plus pris pour cible lors des rencontres. Agressions, intimidations, insultes... voici le lot d'incidents que subissent les arbitres, notamment dans le football amateur. Seine-Maritime, Bouches-du-Rhône, Seine-et-Marne, les agressions sont nombreuses et concernent toutes les régions françaises. 

>>> Arbitre agressé lors d'un match de football : "Je n'arrive pas à m'en remettre, je demande que justice soit faite", témoigne la victime

"On se pose mille questions. Est-ce que j'arrête ?"

Stade 2 a enquêté sur ce phénomène. Maxime Foulon, arbitre, s'exprime pour la première fois face caméra depuis son agression. "On se pose mille questions. Est-ce que j'arrête ? Si on n'est pas accompagné dans ces moments-là, oui on arrête", explique-t-il.

En réponse à ces violences, la Fédération française de football (FFF) a mis en place une série de mesures, individuelles et collectives, effectives dès la rentrée prochaine, pour endiguer ce problème. "Parmi toutes les mesures que nous avons préconisées, il y a notamment un durcissement du barème disciplinaire, un retrait de points systématique avec sursis dès qu'il y a une agression d'arbitre pour le club", énumère Eric Borghini, président de la commission fédérale des arbitres. Un premier pas, que chacun espère suffisant, pour tirer un trait sur ce fléau.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.