Cet article date de plus de neuf ans.

22 clubs italiens accusés de matches truqués

La nouvelle affaire des matches truqués, appelée "Calcioscommesse" a été officiellement ouverte. Pas moins de 22 équipes dont les trois promus de la saison en cours (Sienne, l'Atalanta Bergame et Novare), tout comme 61 joueurs cités, ont été déférés devant la justice italienne. La liste a été transmise au procureur de la Fédération italienne de football, Stefano Palazzi.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Un ballon rond (POL EMILE/SIPA)

Parmi les 61 personnes concernées, on retrouve 54 joueurs dont Cristiano Doni (ex-Atalanta), Carlo Gervasoni (ex-Plaisance/D3) et Filippo Carobbio (La Spezia/D3, ex-Sienne) qui avaient tous trois commencé à collaborer avec la justice italienne. Trois entraîneurs et quatre représentants de clubs font partie de celle liste. Cette affaire portant sur des paris sur le football rappelle à s'y méprendre à celle qui avait notamment coûté à la Juventus Turin une relégation administrative en Serie B, en 2006. Elle pourrait surtout prendre une plus grande ampleur sachant que les Parquets de Bari et Naples enquêtent eux aussi sur le fameux "Calcioscommesse".

Comme en 2006, les clubs risquent la relégation, mais aussi certainement des sanctions financières très lourdes. Une décision concernant la justice sportive devrait être prise avant le 21 mai et le début des barrages de Serie B. Selon les premiers éléments de l'enquête, des mafias locales et étrangères ainsi que des joueurs s'arrangeaient pour influer sur le résultat d'un match, et parier sur le vainqueur. Il semblerait que des matches de Serie A aient été également visés par ces paris truqués.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Serie A

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.