Scrabble, accréditation dans l'œil et promenade du chien... Les blessures les plus improbables de footballeurs

Le gardien des Girondins de Bordeaux Cédric Carrasso s'est claqué ce week-end en allant chercher un ballon derrière ses buts. L'occasion pour franceinfo de revenir sur les pires blessures de footballeurs.

Cédric Carrasso se tenant la cuisse quelques minutes après son claquage derrière ses buts, samedi 22 octobre 2016 à Bordeaux (Gironde). 
Cédric Carrasso se tenant la cuisse quelques minutes après son claquage derrière ses buts, samedi 22 octobre 2016 à Bordeaux (Gironde).  (NICOLAS TUCAT / AFP)

Et là, c'est le drame. Alors qu'il ne reste que quelques minutes à jouer face à Nancy (1-1), Cédric Carrasso, le gardien des Girondins de Bordeaux, s'effondre derrière son but, samedi 22 octobre. Un malaise ? Non, une simple glissade en allant chercher un ballon derrière ses cages, mais une bonne blessure, qui pourrait l'éloigner des terrains (glissants) de Ligue 1 plusieurs semaines. L'occasion pour franceinfo de revenir sur les blessures les plus improbables de footballeurs. Florilège.

Lionel Letizi et sa lettre de Scrabble

On ignore le mot et le nombre de points qu'il a gagnés. Ce qui est certain, c'est que cette partie l'a propulsé dans le top des blessures les plus bêtes. En décembre 2002, alors que le PSG fait une mise au vert avant d'affronter Rennes, le gardien Lionel Letizi se détend en jouant au Scrabble, en compagnie de Jérôme Alonzo et Laurent Leroy. Mais au moment de poser ses pions, c'est le drame. L'un d'eux tombe par terre, le gardien se penche et se bloque le dos. Il loupera le match contre Rennes et le suivant face à Bordeaux.

Yoann Gourcuff et son chien 

En mai 2014, et alors qu'il enchaîne déjà les blessures à répétition, le milieu de terrain de l'Olympique lyonnais se fait une entorse de la cheville en courant avec son chien. Sa 12e blessure depuis son arrivée dans le Rhône. Un accident exceptionnel ? Pas tant que cela. Avant lui, Julien Escudé avait dû faire une croix sur son départ du stade Rennais pour Manchester United après avoir marché sur son chien"J’ai trébuché sur mon chien. Mon genou gauche est touché et j’ai un petit problème au ligament interne", avait-il ainsi déclaré en annonçant trois semaines d'indisponibilité. Il ne signera finalement jamais chez les Red Devils. 

Steve Marlet et son accréditation

Tout heureux d'avoir été sélectionné avec les Bleus en 2004 pour participer à l'Euro au Portugal, l'attaquant, qui jouait à l'époque à l'OM, ne lâche pas son accréditation. Et s'amuse avec en tirant sur le cordon. Mais sur le bord du terrain, le rêve se termine brutalement. Le carton plastifié lui revient dans l'œil et lui déchire la cornée. Il restera sur le banc toute la compétition.

Steve Marlet à l\'aéroport de Roissy Charles de Gaulle lors du retour des Bleus après l\'Euro, le 26 juin 2004. Il n\'a plus son accréditation, mais beaucoup de regrets dans les yeux.
Steve Marlet à l'aéroport de Roissy Charles de Gaulle lors du retour des Bleus après l'Euro, le 26 juin 2004. Il n'a plus son accréditation, mais beaucoup de regrets dans les yeux. (STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)

Philippe Mexès et ses séances d'UV

On savait que le défenseur international prenait soin de son apparence, mais cette fois-ci, il est allé trop loin. Alors qu'il joue pour l'AC Milan, il est hospitalisé d’urgence en novembre 2013. La raison ? Philippe Mexès souffre d’une épithéliopathie séreuse centrale à l'œil gauche... provoquée par une exposition trop importante aux lampes autobronzantes. Pas bien vu.

Santiago Canizares et son flacon d'après-rasage

Juste avant le Mondial 2002, le gardien titulaire de la sélection tente de jongler avec son flacon d'après-rasage pour l'empêcher de se casser sur le sol. C'est sa carrière internationale qui finira brisée, puisqu'un bout de verre lui sectionne le tendon. Remplacé par Iker Casillas, Santiago Canizares regarde des tribunes son équipe se faire sortir par la Corée du Sud en quart de finale. Il ne retrouvera jamais son poste de titulaire en équipe nationale.

Le gardien de but espagnol Santiago Canizares à sa descente d\'avion, en Corée du Sud, le 21 mai 2002. 
Le gardien de but espagnol Santiago Canizares à sa descente d'avion, en Corée du Sud, le 21 mai 2002.  ( / X00213)