Real Madrid-PSG : Mbappé seul rescapé, Donnarumma et Marquinhos sombrent... Les notes des Parisiens après leur élimination en Ligue de champions

De Lionel Messi à Presnel Kimpembe, retour sur les performances des joueurs du Paris Saint-Germain lors de leur élimination en huitièmes de finale de Ligue des champions face au Real Madrid mercredi soir (1-3).

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 5 min.
Marquinhos (Paris Saint-Germain) devant David Alaba (Real Madrid) lors du huitième de finale retour de la Ligue des champions, le 9 mars 2022, à Madrid. (JAVIER SORIANO / AFP)

Presque cinq ans jour pour jour après la terrible remontada, le Paris Saint-Germain a vécu une nouvelle désillusion en Ligue des champions mercredi 9 mars. Le club de la capitale a été renversé par le Real Madrid en huitième de finale retour (1-3) au cours d'une soirée irrationnelle. Alors qu'ils menaient 1-0 à l'heure de jeu et avaient remporté l'aller (1-0), les hommes de Mauricio Pochettino se sont écroulés et personne hormis Kylian Mbappé ne sort indemne de ce naufrage footballistique.

Gianluigi Donnarumma : 3/10

La question de la hiérarchie des gardiens du PSG avait sans doute trouvé une réponse lorsque la titularisation de l'Italien a été confirmée. Les gros matchs sont pour lui... sauf que Gianluigi Donnarumma a joué un rôle de choix dans le naufrage de son équipe. Il a offert l'égalisation au Real Madrid sur un plateau en tardant à relancer (61e). Il ne peut rien sur les deux autres buts de Karim Benzema (76e, 78e). Dès lors, on oubliera sa parade somptueuse sur la frappe enroulée du Français en première période (25e).

Achraf Hakimi : 3/10

Il récolte la moins mauvaise note de la défense parisienne parce qu'il s'est montré volontaire (six tacles réussis, record du match). Mais il a manqué de précision dans ses transmissions et n'a jamais su comment intervenir sur Vinicius Junior. Remplacé par Julian Draxler (88e).

Marquinhos : 2/10

On ne l'avait jamais vu passer autant à travers d'un match important. Le Brésilien a passé la soirée à être battu dans tous ses duels avec Karim Benzema, tout en multipliant les gestes inhabituels, dont une talonnade mal inspirée dans sa propre surface (27e). Son image était immaculée. Désormais, il restera le capitaine perdu du naufrage de Bernabéu.

Presnel Kimpembe : 2,5/10

Il n'a pas été aussi directement exposé que son capitaine au moment où la rencontre a basculé. Cependant, il est aussi passé à côté de son match. Il n'y a même rien à garder de sa prestation. Dans tous les domaines, il a fait les choses à moitié.

Nuno Mendes : 2,5/10

Il y avait du mieux depuis plusieurs semaines. Nuno Mendes avait fait de belles promesses, grâce à sa capacité à apporter le danger depuis son couloir. Mais les craintes sur son niveau défensif n'avaient jamais été balayées. Le jeune Portugais a passé une nouvelle soirée de Ligue des champions à se faire bouger dans les duels comme un U17. Il s'est montré incapable de mettre le pied sur le ballon (comme tous ses compères de la défense), hormis lorsqu'il a failli donner une passe décisive à Karim Benzema (73e).

Lionel Messi (Paris Saint-Germain) lors du match contre le Real Madrid, en huitièmes de finale de la Ligue des champions, le 9 mars 2022. (OSCAR BARROSO / SPAIN DPPI / AFP)

Danilo Pereira : 4/10

Il est loin d'être le premier responsable du désastre, mais il n'a pas su colmater les brèches comme il avait pu le faire à l'aller. Remplacé par Angel Di Maria (80e) une fois les dégâts subis.

Marco Verratti : 4/10

Avant le renversement de situation, l'Italien livrait déjà une prestation sans fioriture, sans légèreté, et donc inhabituelle. Quelque chose manquait à son match, et c'est lui qui a manqué tout court quand Paris a coulé. 

Leandro Paredes : 4/10

Il se savait sous la menace d'une suspension et ça ne l'a pas empêché de prendre un carton jaune pour contestation après seulement six minutes de jeu. Après un début de match compliqué, l'Argentin a relevé la tête et joué dans la récupération du ballon sur le but parisien. Il est en revanche passé très près de l'expulsion mais sa semelle sur la cheville de Karim Benzema, sous les yeux de l'arbitre, ne lui a pas valu de deuxième carton jaune (67e). Remplacé par Idrissa Gueye dans la foulée (71e).

Lionel Messi : 3,5/10

Entreprenant en première période, au cœur du temps fort parisien qui a duré de la 15e minute à l'heure de jeu, il a inexplicablement disparu dans le deuxième acte. Au coup de sifflet final, on se demande où est passé le sextuple Ballon d'or. Où était-il quand le vent a tourné ?

Kylian Mbappé : 7/10

Que dire de plus que ce qui a déjà été dit à son sujet ? Même quand son équipe est désastreuse, il continue de briller. Comme à l'aller, c'est lui qui a ouvert le score, dans son registre de prédilection, sur une attaque rapide. Trouvé dans le dos de la défense par Neymar depuis son propre camp, il a filé vers le but et ajusté Thibaut Courtois dans l'angle fermé face à un David Alaba sur le reculoir (39e).

Kylian Mbappé a même exulté deux fois de plus, mais a été rattrapé par la VAR à chaque fois, d'abord à cause d'un hors-jeu de Nuno Mendes (35e) puis de lui-même (54e). Il avait presque maté le Real Madrid à lui tout seul, mais l'on retiendra qu'il s'agissait probablement de son tout dernier match de Ligue des champions avec Paris. Le vide qu'il laissera s'il part cet été (à Madrid ou ailleurs) est déjà palpable.

Neymar : 4,5/10

On a cru qu'il avait retrouvé son rôle de guide du PSG en phase à élimination directe en étant passeur décisif sur le but de Mbappé, dans la lignée des deux précédentes campagnes du club de la capitale (finale puis demi-finale)... Mais ça n'a pas suffi et ses efforts défensifs tomberont aux oubliettes. Au premier plan resteront ses ballons perdus en voulant faire la décision par le dribble ou en tardant trop à les transmettre.

Mauricio Pochettino : ?/10

Il est assez difficile de mesurer la part du technicien argentin dans l'échec de son équipe tant la soirée a été irrationnelle. Ses choix du match aller ont été reconduits et ont fonctionné pendant près d'une heure, avant que l'erreur imprévisible de son gardien ne change le cours du match. On pourrait lui reprocher de ne pas avoir remplacé Leandro Paredes, qui a longtemps flirté avec le carton rouge, mais Paris a coulé juste après la sortie du milieu argentin (71e). Il n'a en tout cas pas réussi à trouver une réponse pour stopper l'hémorragie.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Real Madrid

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.