Qualifications pour l'Euro 2020 : soirée tranquille pour les Bleus qui s'imposent 4-1 en Moldavie

Les Bleus ont remporté facilement (4-1) ce match qui ouvre leur campagne de qualification de l'Euro-2020, au stade Zimbru de Chisinau. 

Paul Pogba face aux joueurs moldaves, vendredi 22 mars à Chisinau. 
Paul Pogba face aux joueurs moldaves, vendredi 22 mars à Chisinau.  (FRANCK FIFE / AFP)

Grands favoris, les champions du monde n'ont pas tremblé face à la modeste équipe de Moldavie. Vendredi 22 mars, les Bleus ont remporté facilement (4-1) ce match qui ouvre leur campagne de qualification de l'Euro-2020, au stade Zimbru de Chisinau. Ecrasés pendant la majorité du match, les Moldaves se sont réveillés en réduisant le score à la dernière minute. Côté français, tous les attaquants ont marqué (Griezmann d'une superbe reprise de volée, Giroud d'une belle tête et Mbappé d'un tir cadré au ras du poteau). Malgré cette fausse note finale, les Bleus prennent provisoirement la tête du groupe H où figurent notamment la Turquie et l'Islande, qui ont toutes les deux gagné pour leur entrée en lice. Que retenir de cette rencontre ? 

Griezmann chef d'orchestre

Dans une rencontre où les attaquants ont brillé, Antoine Griezmann a encore tiré son épingle du jeu. D'un point de vue comptable d'abord, avec une passe décisive et un but. Dans le jeu aussi, tant son engagement, même défensif, a été total. Le joueur de l'Atlético Madrid a bien digéré l'élimination de son équipe en Ligue des champions une semaine plus tôt. Et montre qu'il est indispensable aux Bleus.

Giroud entre dans l'histoire

On le brocarde pour sa relative inefficacité dans les grands matchs (et encore, quand on regarde la liste de ses victimes, on y trouve l'Italie, l'Allemagne ou les Pays-Bas), mais Olivier Giroud vient de grimper sur le podium des meilleurs buteurs de l'histoire des Bleus. Un but contre la Moldavie lui permet d'égaler David Trezeguet avec 34 buts en bleu. Encore sept buts et il rejoindra Michel Platini, encore 17 pour aller chercher un Thierry Henry qui paraît hors d'atteinte.

Encore un petit relâchement coupable

L'équipe de France a une nouvelle fois péché en défense en concédant un but sur le premier tir cadré de son adversaire, en toute fin de match. Faut-il l'attribuer à la méforme de Samuel Umtiti, qui n'a presque plus joué depuis septembre ? Au manque d'automatisme de Benjamin Pavard, qui joue dans l'axe en club et sur un côté en sélection ? Ou tout simplement sur le compte de la déconcentration d'une équipe qui avait plié le match et pensait sans doute à la rencontre face à l'Islande, lundi 25 mars.