"Tous les fans de Liverpool doivent être émus", Dominique Bathenay rend hommage à la légende du foot anglais Ray Clemence

Ray Clemence, gardien emblématique de Liverpool, est mort ce dimanche à l'âge de 72 ans. Il avait croisé le fer avec l'ancien milieu de Saint-Etienne en 1977 lors du quart de finale de Coupe d'Europe des clubs champions. 

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Un fan de Liverpool pose devant la fresque en hommage à l'ancien gardien des Reds Ray Clemence, le 7 octobre 2020 près du stade d'Anfield à Liverpool. (PETER BYRNE / MAXPPP)

C’est l'une des grandes figures du football anglais qui vient de disparaître.
Ray Clemence est mort à l’âge de 72 ans, a annoncé sa famille ce dimanche 15 novembre. Il avait passé ses dernières années à lutter contre un cancer diagnostiqué il y a quinze ans. Gardien emblématique de Liverpool dans les années 1970-1980, il marque l'histoire de son club lors de la saison 1976-1977. Les Reds affrontaient Saint-Etienne en quart de finale de la Coupe d'Europe des clubs champions, une confrontation restée dans la légende. Un joueur de l'ASSE, le milieu Dominique Bathenay, avait alors marqué deux buts à Ray Clemence. Le premier au match aller à Geoffroy Guichard (victoire des Verts 1-0), et le deuxième au match retour à Anfield (victoire de Liverpool 3-1). 

L'image mythique du Stéphanois, les bras levés, dans le stade d'Anfield Road restera gravée dans les mémoires. L'ancienne star de Saint-Etienne se souvient avec émotion de Ray Clemence, "Je pense que tous les fans de Liverpool doivent être très émus, il représente l'immense gardien qui a gagné la première C1 pour Liverpool, c'était un personnage charismatique de ce club. Il fait partie de mon histoire, de notre histoire, on l'avait rencontré deux fois, j'avais réussi à lui marquer deux buts. Ce n'était pas un souvenir très agréable puisqu'on avait été éliminés. Mais tout de même, dans ce stade mythique d'Anfield Road, avoir réussi à faire taire toute cette foule, à mystifier Ray Clemence, ça fait partie des bons souvenirs."

Le milieu de l'ASSE se souvient de ce but historique, marqué de très loin dans les cages de Ray Clemence à Liverpool, le 16 mars 1977 en quarts de finale de C1, "Je ne sais pas si c'est le sommet de ma carrière, ça serait la réduire à peu de choses. Mais c'est un moment fort parce que tout le monde m'en parle, ça a été l'un des bons moments de ma vie de footballeur.Alors qu'une fresque en hommage à Ray Clemence a été inaugurée début octobre, la mémoire des anciens grands joueurs de foot est toujours vive, "Je pense que les Anglais ont cette capacité à glorifier leur sport, leurs clubs, leurs joueurs, confie Dominique Bathenay. Ils n'oublient jamais d'où ils viennent, leur passé glorieux ou moins glorieux, toute l'histoire du club. Je pense que tous les joueurs de Liverpool de 2020 sont très touchés de la disparition de Ray Clemence."

La seule chose qu'on peut souhaiter à quelqu'un qui aime le football, c'est d'aller dans un stade anglais et particulièrement à Anfield. C'est la chair de poule assurée.

Dominique Bathenay

à franceinfo

Si Liverpool a réussi à revenir vers les sommets (champion d'Europe en 2019), Saint-Etienne, en revanche, ne joue plus au niveau européen, "Liverpool, depuis de nombreuses années, a réussi à reprendre le leadership et fait partie des grands clubs européens. Le football anglais s'est organisé pour avoir des moyens pour le faire, avoir de grands stades de grands entraîneurs, et aussi à éradiquer le cancer qui les rongeait, c'est-à-dire les hooligans. Maintenant sur les stades il y a une ambiance magnifique."

Liverpool qui est l'une des étapes de l'épopée stéphanoise dans les années 1970, "Beaucoup de gens nous en parlent, et puis ces deux matches étaient assez exceptionnels, avec beaucoup d'ambiance et de rebondissements. Cela fait partie de ma vie de footballeur. J'en parle avec beaucoup de plaisir, parce que c'est l'histoire de cette équipe stéphanoise, qui pendant trois ou quatre ans a montré qu'elle pouvait rivaliser avec les meilleurs."

Ecoutez l'hommage de Dominique Bathenay à Ray Clemence, au micro de Jean-Pierre Blimo
--'--
--'--

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.