Roxana Maracineanu "va aussi diligenter une enquête du ministère des Sports" après les révélations de fichage ethnique au PSG

La ministre des Sports, Roxana Maracineanu, a expliqué, vendredi sur franceinfo, attendre les résultats de l'enquête interne pour ensuite demander des comptes et prendre la décision pour d'éventuelles poursuites.

La ministre française des Sports, Roxana Maracineanu, quitte le palais de l\'Elysée, le 30 octobre 2018.
La ministre française des Sports, Roxana Maracineanu, quitte le palais de l'Elysée, le 30 octobre 2018. (LUDOVIC MARIN / AFP)

"C'est attristant, atterrant, de voir ce type de pratiques." Voici les mots de la ministre des Sports, Roxana Maracineanu, vendredi 9 octobre sur franceinfo, au lendemain des révélations des "Football Leaks", que la cellule de recrutement du PSG avait mentionné des critères ethniques dans les fiches d'évaluation de jeunes joueurs. Des fiches qui mentionnaient leur origine ou leur couleur de peau. Le PSG a défendu une "initiative personnelle".

franceinfo : Vous avez fait part de votre consternation. Avez-vous demandé des comptes au PSG ?

Roxana Maracineanu : Nous avons demandé à rencontrer la Ligue de Football et le PSG, dès la semaine prochaine. On leur a fait partir un courrier dès [jeudi] soir pour demander à faire la lumière sur cette affaire. C'est attristant, atterrant, de voir ce type de pratiques aujourd'hui en vogue dans le football français quand on pense que tous les enfants de France s'échangent des cartes représentant les joueurs de football et sont encore dans l'enthousiasme généré par la victoire de la France cet été à la Coupe du Monde.

La défense du PSG est de dire que c'est une initiative personnelle. Pensez-vous que ce soit possible, que le club soit de bonne foi ?

On verra ce que va dire l'enquête interne. Le ministère des Sports va lui aussi diligenter une enquête. Toujours est-il qu'il n'est évidemment pas tolérable qu'une personne soit identifiée, recrutée, selon sa couleur de peau, son origine dans toute la société et surtout dans le sport où le système de sélection par des critères physiques, le talent, le chronomètre. C'est quelque chose qui est prégnant, accepté, admis, donc si l'on ajoute à cela ces critères inacceptables, ce n'est pas possible.

Quelle réaction attendez-vous du club PSG ?

J'attends qu'ils [les dirigeants] prennent les mesures nécessaires. Ils ont fait en sorte que cela s'arrête mais ce n'est qu'en début de cette année. J'aimerais qu'ils nous expliquent comment cela a pu arriver et qu'ils prennent toutes les mesures d'accompagnement pour changer aujourd'hui les mentalités, le fonctionnement de leur mode de recrutement et qu'ils œuvrent pour le changement des mentalités dans la société et plus spécifiquement dans le sport pour que ce type de dérives ne puisse pas se reproduire. C'est quelque chose que nous avions entamé que ce soit sur les discriminations entre les genres, la lutte contre les violences sexuelles, l'homophobie. Ce sont des combats que je vais porter dans ce mandat. Cela n'a pas toujours été le cas dans le passé. C'est quelque chose que je vais pousser que ce soit dans la formation des entraîneurs ou par des opérations de sensibilisation et de communication auprès des clubs.

Envisagez-vous de porter plainte ?

Nous allons attendre pour l'instant les suites de l'enquête interne. On va laisser la Fédération et la Ligue faire leur travail. Ensuite on leur demandera des comptes et en fonction de ce qui ressortira on décidera, on poursuivra les poursuites. On peut parler de malaise et je crois que c'est important que les personnes incriminées dans cette affaire soient suivies. Il faut qu'on aille voir là où elles sont maintenant et si elles ne continuent pas à pratiquer ce type de discriminations. Maintenant je crois qu'il ne faut pas généraliser. Le sport porte des valeurs. Le recrutement, cela ne doit pas se faire sur ces critères-là. Il doit se faire sur le talent des joueurs, leur capacité sportive comme pour tous les autres sports.