Depuis le début de la Coupe du monde 2018, Neymar a passé près de 14 minutes à se rouler par terre

La Radio télévision suisse s'est amusée à chronométrer le temps passé par la star brésilienne au sol. 

Le joueur brésilien Neymar, le 17 juin 2018 contre la Suisse à Rostov (Russie).
Le joueur brésilien Neymar, le 17 juin 2018 contre la Suisse à Rostov (Russie). (JEWEL SAMAD / AFP)

Dribbleur de talent, Neymar subit beaucoup de fautes – 23 – depuis le début de la Coupe du monde 2018. Mais la star brésilienne n'hésite jamais à en rajouter pour influencer l'arbitre. Ses roulades et autres galipettes ont tellement agacé les journalistes de la Radio télévision suisse qu'ils ont décidé de mesurer les arrêts de jeu provoqués par le joueur auriverde. Verdict : 13 minutes 50 secondes en quatre matchs.

Dans le détail, le joueur du PSG s'est particulièrement illustré contre le Mexique, avec 5 minutes et 29 secondes passées allongé sur la pelouse. "La plus longue interruption – lorsque Layun marche sur la cheville droite de Neymar à la 71e minute – s'est prolongée près de 2 minutes", note la RTS. Après ce 8e de finale, le sélectionneur du Mexique, Juan Carlos Osorio, avait lâché : "Malheureusement, et je pense que c'est une honte pour le football, nous avons perdu beaucoup de temps à cause d'un seul joueur."

Le soutien de Rivaldo

En face, le Brésil soutient sa star. "Neymar, joue comme tu l'as toujours fait", a lancé Rivaldo jeudi 5 juillet. "Si tu dois faire des dribbles, fais-les. Si tu dois effectuer un sombrero, fais-le. Si tu dois marquer un but, marque-le. Et si tu dois tomber par les fautes [des adversaires], tombe, et si tu dois gagner du temps sur le terrain, fais-le aussi. Parce que tout le monde fait la même chose", a-t-il ajouté.

L'ancien international brésilien est bien placé pour le savoir. Au Mondial 2002, il avait été sanctionné pour avoir simulé une blessure à la tête alors que le ballon avait touché son ventre.