Ligue 1 : Rennes a encore l'occasion de gâcher la fin de saison du PSG

Les Bretons, vainqueurs en finale de Coupe de France en 2019, peuvent enterrer, dimanche, les rêves de titre du PSG.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Adrien Truffert (Rennes) au duel avec Marquinhos (PSG) (FRANCK FIFE / AFP)

Le PSG est de retour aux affaires. Dimanche 9 mai, cinq jours après son élimination en demi-finale de Ligue des champions face à Manchester City, le club parisien pour l'instant toujours champion de France affronte Rennes dans le cadre de la 36e journée de Ligue 1. Les Bretons, quasiment éliminés de la course à l'Europe, ont l'occasion de jouer une fois de plus un mauvais tour au PSG. 

Les Rennais plutôt heureux contre Paris

Il y a déjà deux ans, les Rennais arrachaient une Coupe de France inespérée des mains parisiennes. Menés 2-0 au bout de 22 minutes de jeu, ils avaient recollé au score avant de s'imposer aux tirs au but. Quatre mois plus tard, les Bretons infligeaient aux Parisiens leur première défaite de la saison, dès la 2e journée de Ligue 1. 

Une nouvelle défaite parisienne serait bien plus douloureuse aujourd'hui, alors que le PSG court derrière Lille dans le sprint final (4 points de retard avec un match en moins). Une opportunité pour Rennes, d'une certaine façon, de se mêler à la course au titre. "Sur un match, on est capable de les inquiéter et de les battre, a tempéré l'entraîneur rennais Bruno Genesio en conférence de presse. Il faudra être à 110, 120, 130% de nos capacités. C'est dans ces moments-là qu'on voit si l'on est capable de se transcender, de faire un match de Champions League.

Et aussi de conserver un espoir de qualification européenne, alors que Rennes pointe à deux longueurs de Lens (5e) et Marseille (6e). "On ne sait pas ce qui peut se passer sur les deux prochaines journées, a souligné Genesio. On n'a plus notre destin en main, on est dépendant de Lens et Marseille. On sait ce qu'on a à faire et on verra s'il y a des bonnes surprises." "Une victoire, ce serait envoyer un message fort pour la fin de saison", a ajouté le défenseur Nayef Aguerd. 

Balle au centre sur les deux derniers matchs

Si le PSG a quelques traumatismes récents face à Rennes, la dernière passe d'armes est allée à leur avantage. Un sec 3-0 début novembre. "J'ai revu le match aller mais je n'aime pas insister sur ce qui n'a pas marché, je ne veux pas mettre trop de négatif dans la tête des joueurs", a expliqué Genesio. "On avait enchaîné beaucoup de matchs avec la Ligue des champions, ce n'était pas le même contexte, a souligné Aguerd. Là, on a eu une semaine pour bien préparer le match.

Après cette correction, risque-t-on de voir les Rennais fermer le jeu ? "Mettre le bus ce n'est pas ma philosophie, ni celle de notre équipe, a assuré Bruno Genesio. Je ne pense pas que ce soit ce qu'il faille faire pour battre Paris. Il faudra être rigoureux mais aussi jouer notre jeu dès qu'on en aura l'occasion pour leur poser des problèmes." Pas question non plus de miser sur la frustration parisienne après l'élimination européenne. "Je pense pas à les faire dégoupiller ou leur mettre des coups, ce n'est pas comme ça que je vois le foot", a ajouté l'ancien entraîneur de l'OL. L'absence de Kylian Mbappé, suspendu, enlève déjà une épine du pied des Rennais. Mais le PSG reste piquant. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.