Ligue des champions : face à City, Paris a bu le calice jusqu’à la lie

Battu 2-0 sur la pelouse des Citizens en demi-finale retour de la Ligue des champions mardi soir, le PSG, qui a une nouvelle fois terminé à dix, échoue aux portes de la finale.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Le joueur du PSG Angel Di Maria, frustré, lors de la défaite du club parisiens sur la pelouse de Manchester City en demi-finale retour de la Ligue des champions, mardi 4 mai 2021. (DAVE THOMPSON / AP / SIPA)

Avide de remporter la Ligue des champions pour la première fois de son histoire, le Paris Saint-Germain devra patienter une saison de plus pour réaliser son rêve le plus fou. Condamnés à l’exploit après une défaite à domicile lors du match aller face à Manchester City (1-2), les Parisiens n’ont pas su renverser la tendance mardi 4 mai, à l’Etihad Stadium. Défaits 2-0, les joueurs de Mauricio Pochettino échouent aux portes de la finale.

L’atmosphère de Manchester rappelait pourtant celle de Munich, le 7 avril dernier, lorsque Paris avait réalisé un exploit retentissant en s’imposant sur la pelouse du Bayern sous la neige (3-2). Mardi soir, la grêle avait frappé Manchester une heure avant le début de la rencontre, drapant la pelouse d’un voile blanc qui a rendu la tâche difficile aux 22 joueurs sur le terrain, notamment en première période. Malgré ces conditions similaires, le PSG n’est pas parvenu à réitérer sa performance bavaroise et a, cette fois, glissé.

La défense de City impériale

Privé d’un Kylian Mbappé encore gêné par une blessure au mollet droit et remplaçant au coup d’envoi, les Parisiens étaient bien entrés dans le match, avec l’intention d’aller presser haut et fort les Citizens. Passées les dix premières minutes, le PSG s’est rendu compte que ces bonnes intentions ne suffiraient pas pour arracher la qualification. Encore plus lorsque Manchester City ouvrait le score grâce à l’opportunisme de Riyad Mahrez, le gamin du Val-d’Oise déjà décisif lors du match aller (11e).

Hormis deux grosses occasions par Marquinhos, dont la tête a frappé la transversale (17e), et Angel Di Maria, dont la frappe enroulée est passée juste à côté des buts délaissés par Ederson (19e), le PSG a rencontré les plus grandes difficultés à déstabiliser la défense de City. Ruben Dias, le défenseur central portugais que l'équipe de France rencontrera à l'Euro, a écœuré les attaquants parisiens au point de terminer homme du match. Neymar s’est retrouvé pris en étau à de nombreuses reprises par les Citizens. Et il n'a pas été aidé par un Icardi invisible et un Di Maria bien en-dessous de son niveau de l’aller et exclu pour un tacle dangereux sur Fernandinho (69e), s’est retrouvé pris en étau à de nombreuses reprises par les Citizens.

Mahrez, le bourreau du PSG

Ces derniers, emmenés par un Guardiola qui fait généralement de la possession de balle un acte de foi, ont accepté, le temps d’une soirée, de subir pour mieux piquer en contre. Phil Foden s’était montré dangereux de cette manière au retour des vestiaires (54e), avant de servir parfaitement Mahrez pour le doublé de l’Algérien (63e). Totalement muselés par la défense anglaise, Neymar et ses coéquipiers n’ont pas su revenir dans le match et inquiéter les Mancuniens, et ont même subi lors du dernier quart d'heure.

Si les Citizens peuvent remercier la providence sur trois des quatre buts de cette double confrontation, l’équipe de Manchester City a tout de même laissé poindre une nette supériorité face aux Parisiens, notamment défensive. Le club anglais disputera le 29 mai prochain la première finale de Ligue des champions de son histoire, contre Chelsea ou le Real Madrid. Pour le PSG, il faudra repasser.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Ligue des champions

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.