Ligue 1 : Neymar, un nouveau contrat malgré une présence à mi-temps

Malgré différentes blessures qui ont émaillé ses saisons depuis son arrivée à Paris, la star brésilienne a prolongé, samedi, son contrat jusqu'en 2025.   

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min.
Neymar en tribune, une image régulièrement vue au Parc des Princes, comme ici le 14 mars 2021 après une blessure. (FRANCK FIFE / AFP)

Neymar a donc paraphé samedi 8 mai un nouveau contrat qui le liera dorénavant avec le Paris Saint-Germain jusqu’en 2025. "En 4 ans, j’ai beaucoup changé, j'ai beaucoup apprisIl s'est aussi passé des choses qui n'auraient pas dû arriver. Nous avons eu des combats, quelques moments tristes, mais l'évolution au sein du club a été formidable (...) Ici, j’ai grandi en tant que personne, en tant qu'être humain et en tant que joueur, aussi. Je suis donc très heureux de prolonger et j’espère gagner encore beaucoup de trophées ici", est cité le joueur dans un communiqué publié par le site officiel du PSG.

Une prolongation de quatre ans pour le Brésilien de 29 ans qui, s’il va à l’issue de son contrat, pourrait terminer sa carrière au PSG. Pourtant, depuis son arrivée, Neymar a été très souvent blessé, disputant à peine plus de 50% des matchs du club...

L’investissement est considérable. Joueur le mieux payé de l’histoire du club, Neymar est une star. À 29 ans, le Brésilien avait fait son retour sur les terrains contre Lyon, le 21 mars dernier, après cinq semaines d’absence. Une habitude pour la star du PSG, qui a manqué un nombre considérable de matchs depuis son arrivée à Paris en août 2017.

Sur les 212 matchs qu’a joué le PSG depuis sa signature contre 222 millions d’euros il y a maintenant près de quatre ans, Neymar n’en a ainsi disputé que 112. Le Brésilien n’a donc participé qu’à 53% des rencontres du club, un pourcentage très faible au vu de ce que le PSG attend de ce joueur. À titre de comparaison, Kylian Mbappé, arrivé à Paris quelques semaines après Neymar, a joué 167 matchs sur les 212 en question, soit près de 80%. Leandro Paredes, arrivé un an et demi après Neymar, a joué 88 matchs depuis sa signature, soit seulement 24 de moins que son coéquipier brésilien…

15 passages à l’infirmerie en quatre ans

À Paris, Neymar est donc une star à mi-temps. Qui vient de décrocher un nouveau contrat en or pour quatre saisons de plus, alors que son ancien bail devait se terminer en juin 2022. Star interplanétaire, le Brésilien rapporte une notoriété et des sommes considérables au PSG de par sa présence dans l’effectif. Mais depuis 2017, Neymar a pratiquement autant brillé par ses absences que par ses gestes de génie sur le terrain.

Le fait est que depuis quatre saisons, Neymar enchaîne les blessures, avec 15 passages à l’infirmerie. Le dernier en date remonte donc à février, lorsque Neymar s’est blessé à l'adducteur gauche face à Caen, en Coupe de France. En moins de quatre ans, le "Ney" a été touché aux adducteurs, aux deux chevilles, aux deux cuisses, au pied droit, aux côtes et s’est fracturé deux fois le métatarse du pied droit. 

Cette fracture au métatarse l’avait d’ailleurs privé d’un huitième de finale retour de Ligue des champions face au Real Madrid lors de sa première saison, en 2017-2018. Le PSG avait alors été éliminé. Depuis, Neymar enchaîne les absences dans les grands rendez-vous : finales de Coupe de France et de Coupe de la Ligue en 2018, Manchester United en huitièmes de finale de C1 en 2019, finale du trophée des champions la même année, plusieurs matchs importants de Ligue 1… et récemment, les huitièmes de finale de Ligue des champions face au FC Barcelone, son ancien club.

77% de matchs joués à Barcelone

En Catalogne, Neymar n’avait pas connu autant de pépins physiques. Sur ses quatre saisons avec le Barça, l’international brésilien avait participé à 77% des matchs du club (186 matchs joués sur 240 possibles). Une évolution inquiétante depuis son arrivée à Paris qui fait jaser les observateurs. Pour certains d’entre eux, à 29 ans, Neymar commence à subir les conséquences d’une hygiène de vie jugée inadaptée à la vie d’un sportif de haut niveau. Ses messages publiés sur les réseaux sociaux tard dans la nuit, pour commenter les péripéties d’une téléréalité brésilienne, ont notamment fait parler d’eux. Comme les 8 et 9 février, deux jours avant sa blessure à Caen.

Une polémique qu’a tenu à écarter Leonardo, le directeur sportif du PSG, fin février au micro de France Bleu : "Honnêtement, l’engagement de Neymar ces derniers temps est irréprochable. On n’a rien à dire par rapport à son investissement, il est complètement concentré. L’hygiène de vie de Neymar, c’est un lieu commun. Et ce n’est pas juste". "La seule chose que je peux dire après 40 jours passés ici, c’est que Neymar est un grand professionnel, avec une grande humilité et un engagement énorme envers le club", expliquait, le 12 février dernier, Mauricio Pochettino, l’entraîneur du PSG depuis janvier.

Le PSG veut "rêver plus grand" avec Neymar

Avec les années qui passent, Neymar semble pourtant de plus en plus fragile. Et si la tendance actuelle venait à se poursuivre, le risque pour le PSG serait d’avoir prolongé pour quatre saisons un joueur dont la propension à se blesser pourrait augmenter. D’autant que Neymar ne semble pas prêt à faire de concessions sur son rythme de vie. "La fête, c’est l’occasion de se relaxer, d’en profiter. C’est une chose à laquelle je ne renoncerai jamais", expliquait-il à TF1 le 31 janvier dernier.

Malgré ses multiples absences lors de ses quatre premières saisons, Neymar continue manifestement de faire l’unanimité en interne au PSG. Pour espérer remplir l’objectif du club depuis l’arrivée des investisseurs qataris en 2011, à savoir remporter la C1, Neymar ne sera jamais de trop et représente le leader d’attaque dont a besoin le PSG. Paris veut continuer de "rêver plus grand" et pour le faire, la prolongation du "Ney" semblait donc inéluctable.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers PSG

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.